AccueilRestez informésRevue de presseDL du 10/08/2018

DL du 10/08/2018

LA DÉCOUVERTE : LE MUSÉOBAR DE MODANE, AVEC SA DOUZAINE DE PIANOS MÉCANIQUES

Revivez l’histoire frontalière de Modane

C’est une année qui fait date pour la commune de Modane. En 1871, le percement du tunnel ferroviaire du Fréjus (près de 14 kilomètres de long), qui relie Modane à Bardonnèche (Italie), se termine. Dans le même temps, en septembre, ce sont les travaux de la gare de Modane qui s’achèvent. « Avant le tunnel, Modane était une commune rurale, indique Claudine Théolier, employée au musée municipal. Puis, en 1871, Modane s’est transformée en gare internationale.  » De nombreux Italiens ont commencé à franchir la frontière. Pour preuve, entre 1872 et 1936, la population de Modane est passée de 1 600 habitants à 4 930. C’est justement cette période-là que retrace le Muséobar Musée des frontières de Modane. Vous partirez à la rencontre des habitants de Modane dans leurs cafés, au son des pianos mécaniques de facture locale. Du café des Italiens au café bourgeois À la fin des années 1800, la France recherchait de la main d’oeuvre. C’est donc une première vague d’immigration importante qui a déferlé entre 1870 et 1900. C’est au café des Italiens que nos frontaliers se retrouvent en fin de journée. Puis, en 1910, le café de la gare devient le centre névralgique de Modane. « C’est la naissance d’un nouveau quartier, explique Claudine Théolier, passionnée par le patrimoine de la commune. Il y avait près de 600 cheminots. Deux tiers de la population avait un rapport quelconque avec la gare. » Dix ans plus tard, Modane devient ville de garnison, 3 000 militaires sont cantonnés dans les forts et les casernes. Le café des militaires est le lieu de vie privilégié. Enfin, au début des années 1930, c’est au café bourgeois que l’on se rassemble. « Ce sont les années fastes de Modane. C’est la période après-guerre où tout le monde voulait s’amuser. » Au Muséobar, un atelier danse a même été installé pour vous refaire vivre ces années. À travers des peintures, avec effets d’optique (réalisées par l’atelier Gypaète de Nice), des photos d’archives, des vidéos et des objets en tous genres (cartes postales, tasses, théières, tenue de serveuse d’époque), revivez chacune de ces époques. Au-delà de sa petite centaine de cafés, la commune mauriennaise était également connue pour son usine de pianos mécaniques de la manufacture Désiré Jorio. Le musée qui a ouvert ses portes en 2006, en compte une douzaine. Ils ont été offerts par le conseil départemental de la Savoie qui, lui, en possède une quarantaine. Bien plus qu’un intérêt local, le Muséobar de Modane permet de mieux comprendre la vie d’une ville frontalière. Il illustre également les situations paradoxales nées de la création d’une barrière frontalière (annexion de la Savoie par la France en 1860) et de l’ouverture d’un tunnel. Jérémy PENA

JPEG - 119.6 ko

Le Muséobar de Modane offre une plongée dans l’ambiance festive d’une ville frontière de montagne au moment du rattachement de la Savoie à la France et le percement du premier tunnel ferroviaire de plus de 12 kilomètres. Photo Le DL/J.P.

L’INFO EN + COMMENT S’Y RENDRE ?

Le “Museobar - Musée de la frontière” de Modane est situé à trente minutes de Saint-Jean-de-Maurienne. Possibilité de prendre l’autoroute A43, sortie 30 en direction de Modane. Le musée se trouve face à la gare, 42 rue de la République.

HORAIRES D’OUVERTURE

Le Muséobar est ouvert le mardi et le mercredi de 15 heures à 19 heures et le jeudi, vendredi, samedi, de 10 heures à 12 heures et de 15 heures à 19 heures. Lors des mois de juillet et août, il est ouvert les dimanches de 15 heures à 19 heures. Fermeture de fin avril à mimai et de mi-novembre à mi-décembre.

TARIFS

Plein tarif adulte : 4,50 €. Pour les enfants âgés de 7 à 17 ans et pour les adultes bénéficiant d’un tarif réduit : 3 €. Familles et groupes (à partir de quatre personnes) : 2 € par personne. Gratuit pour les enfants âgés de six ans et moins. Tous les samedis, tarif unique de 2 € par personne.

CONTACT

Plus d’informations au 04 79 59 64 23 ou www.museobar.com ou infomuseobar.com.

Cinq générations de peintres Lecarme à la Rizerie

Vincent Lecarme fait sienne une très belle phrase : « la beauté n’existe que quand elle devient universelle, qu’elle peut être partagée, quand elle ouvre les yeux et le coeur ». Les peintures accrochées aux cimaises de la Rizerie pour six semaines encore participent de cette volonté. Tout a commencé avec les arrière-arrière-grandsparents de Vincent Lecarme. D’eux subsistent des sépias. Les plus anciennes oeuvres sont datées des années 1840. Au fil des générations, le goût de la peinture s’est diffusé. Ont traversé les temps des portraits au fusain de l’arrière-grandmère de Vincent Lecarme, puis des oeuvres de son grand-père, Louis Isidore Lecarme (1877-1971). « Ingénieur des Arts et manufactures, chevalier de la Légion d’honneur, croix de guerre, c’était un homme discret, passionné de montagne et de peinture », raconte son petit-fils, « il avait connu Pasteur et assisté à l’Exposition universelle de Paris en 1900 ». Doté d’une phénoménale mémoire visuelle, Louis Isidore Lecarme recomposait, chez lui, des tableaux issus de ses souvenirs. D’extraordinaires vues du Cervin ont ainsi été immortalisées. L’histoire allait se poursuivre dans les générations suivantes. Vincent Lecarme accrochait quelques-unes de ces toiles dans son cabinet médical haut-mauriennais, certains de ses patients étaient au courant du stock qu’elles représentaient. Une fois retraité, le Dr Lecarme a choisi d’éloigner ce patrimoine pictural de la confidentialité qu’il avait conservée durant près de deux siècles. Christelle Borot a apporté sa touche à la mise en scène de l’exposition, qui vaut le détour à la fois pour la découverte d’une tradition familiale, et pour la qualité des oeuvres. F.T.

Rizerie des Alpes, centre d’interprétation du Lyon-Turin, du mardi au samedi de 14 à 18 heures, sauf jours fériés, jusqu’au 21 septembre. Gratuit.

Vincent Lecarme devant quelques-unes des plus anciennes oeuvres de la collection familiale. Photo Le DL/Frédéric THIERS

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko