AccueilRestez informésRevue de presseDl du 20/11/2013

Dl du 20/11/2013

AMÉNAGEMENT | L’exemple de la vallée de Suse suscite l’intérêt… et un peu de jalousie La vallée commence à penser à la valorisation du LyonTurin

Le commissaire du gouvernement Mario Virano explique aux élus mauriennais et représentants de l’administration le concept de “smart valley” élaboré en vallée de Suse. Photo DL/F.T.

Évidemment, la somme fait rêver : 140 millions d’euros à attribuer à des projets de développement. Ce n’est pas en Maurienne, mais dans la vallée de Suse, grâce à l’arrivée du chantier du LyonTurin, comme l’a expliqué Mario Virano, commissaire du gouvernement italien chargé de piloter le dossier. Sur cette base budgétaire a été élaboré un projet de “smart valley”, axé sur les énergies renouvelables, la protection des cours d’eau, le tourisme, la rénovation des bâtiments publics, etc. « Nous avons beaucoup appris de la “démarche grand chantier” française », avoue Mario Virano, qui serait enchanté que sur certains aspects de cet ambitieux programme, une collaboration franco italienne s’instaure. « Tout n’est pas transposable  », remarque le préfet Éric Jalon, à l’origine de la présentation effectuée récemment aux élus locaux à Modane. Ceux ci s’inquiètent : « le traitement du territoire du Val de Suse risque d’être très différent de celui de la Maurienne », craint Marc Tournabien, maire de Saint Julien Montdenis. « Nous avons des idées,mais pas de crédits », ajoute Christian Rochette, président du Syndicat du pays de Maurienne. « Le financement est une vraie question », reconnaît Béatrice Santais, député, « mais le projet valsusin de smart valley correspond en grande partie à ce qui se fait déjà en Maurienne, par exemple en matière de fibre optique, ou d’énergie ». Quant à Louis Besson, il émet une idée : regarder de près comment la région de Calais avait géré l’arrivée du tunnel sous la Manche. Frédéric THIERS

L’INFO EN+

LA LOI ITALIENNE

Les 140 millions dont bénéficiera la vallée de Suse sur une douzaine d’années ne sont pas un “cadeau” pour acheter l’assentiment des collectivités, mais l’application d’une loi qui prévoit l’attribution de subsides de 2 à 5%du montant des projets de grandes infrastructures pour accompagner le développement local.

ET EN FRANCE ?

Il n’y a pas en France de crédits spécifiques de ce genre.L’accompagnement des grands projets s’effectue dans le cadre des “contrats de plan” passés entre l’État et les collectivités.

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais