AccueilRestez informésRevue de presseDL du 31/12/2013

DL du 31/12/2013

Un point avant d’entamer une année décisive LyonTurin  : ouverture de nouveaux chantiers

Mario Virano, président de l’Observatoire du Lyon-Turin, et de la commission intergouvernementale jusqu’à ce soir, et Marco Rettighieri, directeur général de Lyon-Turin ferroviaire, hier à Turin. Photo Le DL/F.T.

LyonTurin ferroviaire, sans attendre sa transformation en promoteur public du tunnel de base, a été autorisée à traiter les dossiers de travaux préliminaires au grand chantier, a annoncé hier à Turin Mario Virano, président de la commission intergouvernementale. Il s’agit, en France, du puits de ventilation d’Avrieux ; et en Italie, de la connexion ferroviaire de Suse, de travaux dans le secteur de l’actuel autoport, et du nœud autoroutier de Chiomonte. « Le promoteur public qui doit succéder à LTF sera créé courant 2014 » La gestion par LTF, dès que possible, du parcours administratif préalable a pour but de voir ces travaux débuter en 2015. Au tout début de cette année là, aura commencé, confirme Mario Virano, le percement d’un tube du tunnel de base sur un tronçon de neuf kilomètres entre Saint Martin la Porte et La Praz, en Maurienne, au titre des “chantiers de reconnaissance”, financés à 50 % par l’Europe. « C’est la zone géologiquement la plus complexe, rappelle Mario Virano. Tout le reste du tracé est dans de la roche compacte et peut être creusé en six ans. » « Le promoteur public qui doit succéder à LTF sera créé courant 2014 », nous a indiqué pour sa part Louis Besson, président de la délégation française, qui voit dans les derniers travaux de la CIG « des perspectives balisées très positives ». Frédéric THIERS

« La Suisse confirme le caractère indispensable de la liaison »

La confrontation entre les partisans et les adversaires de la nouvelle liaison ferroviaire se joue sur deux plans  : dans la rue, et par les chiffres. Sur les manifestations, parfois violentes, en Italie, Mario Virano a estimé qu’il s’agissait de faits relevant de la justice.De fait, les procès se suivent. Quels segments choisir ? Sur les chiffres, une polémique a pris naissance à la suite de la publication du rapport “Alpinfo 2012”de l’Office fédéral des transports suisse. « Sur l’ensemble des passages entre France et Italie, y lit le mouvement No Tav, il est passé 22,4 millions de tonnes de marchandises, tant par la route que par le rail, pour un trafic de 190 millions de tonnes sur l’ensemble de l’arc alpin.  » Les opposants en déduisent que la ligne actuelle, avec une capacité de 32 millions de tonnes par an, suffit. « Faux », répond Mario Virano. Selon lui, les No Tav se sont basés sur les données du “segment A”, qui ne comprend que les passages entre le Fréjus, à l’ouest, et le Brenner, à l’est. Seul le “segment B” englobe aussi le Montgenèvre et Vintimille. Il faut en arriver au “segmen tC” pour intégrer aussi cinq autres passages autrichiens, des Tauern à Wechsel,et totaliser 190 millions de tonnes. 90%par la route Or, par Vintimille, en 2012, ont transité 17,4 millions de tonnes, la quasi totalité sur route. Presque autant que le Fréjus et le Mont Blanc réunis (19 millions de tonnes). Les passages franco italiens dans leur ensemble totalisent 40,3 millions de tonnes, dont plus de 90%par la route. Pour Mario Virano, la suprématie routière actuelle, et le profil de la ligne classique par Modane et le tunnel du Mont Cenis, justifient la nouvelle liaison : en Suisse, la part du rail dans le trafic des marchandises est de 63 %. Depuis 2000, le nombre de camions a baissé de 14%. F.T.

L’INFO EN+ QUAND L’ITALIE CREUSAIT UN TUNNEL EN SUISSE

Paolo Foietta, viceprésident de l’Observatoire technique du Lyon-Turin présidé par Mario Virano, et Manuela Rocca, ingénieur à la Province de Turin, viennent d’éditer un livre intitulé “Les infrastructures en temps de crise”. Dans la préface, il est rappelé qu’en 1869, le Royaume d’Italie avait financé plus de 50% du percement du tunnel du Gothard, pourtant intégralement en territoire suisse, à 100 km de la frontière. Pour un pays alors très pauvre, il s’agissait déjà de favoriser les échanges internationaux.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais