AccueilRestez informésRevue de presseDL du 31/10/2014

DL du 31/10/2014

Crue du Saint­-Antoine : les premiers aménagements lancés

Mercredi, lors du conseil municipal, les élus ont pris plusieurs décisions en lien avec les suites de la crue du Saint ­Antoine, qui a eu lieu le 1er août. Dans un premier temps, une solution a été trouvée concernant la gestion des 25 000 m³ de matériaux et de déblais déposés, dans l’urgence de la situation, sur le terrain communal au lieu­dit “sur l’île”. « L’entreprise Casarin nous a proposé de récupérer les matériaux, de les traiter et de les recycler », détaille l’adjoint aux travaux, Gérard Masoch. Dans les faits, sur les 17 000 m² occupés aujourd’hui par les déblais, 3 500 m² seront laissés libre pour permettre à l’entreprise d’installer son matériel de traitement. Une convention entre l’entreprise et la ville a été signée pour trois ans. Création d’une deuxième plage de dépôt : l’achat des terrains lancé Au terme de cette période, la société Casarin devra avoir traité l’ensemble des matériaux et remis en état le terrain communal. Un a c c o r d q u i r e v i e n t à 4 700 euros à la municipalité. « On avait peur que cela nous coûte beaucoup plus cher. Casarin a l’utilité des matériaux et nous avons besoin de libérer cet espace  », a relevé le maire, Jean-­Claude Raffin. Le deuxième dossier a concerné le démarrage du programme d’aménagement de protection. Trois tranches de travaux sont programmées. La première doit permettre le doublement de la plage de dépôt existante. Elle passera d’une capacité de 32 000 m³ à 64 000 m³. La deuxième portera sur la création d’une plage de dépôt supplémentaire et la troisième consistera en la création d’ouvrages de liaison entre la plage et le cours d’eau. Pour la deuxième phase, il est nécessaire, pour la commune, d’acquérir plusieurs terrains. « Cette deuxième plage de dépôt aura une capacité de 50 000 m³. Nous avons établi une liste de terrains à racheter permettant d’obtenir une superficie de 20 227 m² », a détaillé l’adjoint aux travaux, Gérard Masoch. Les terrains seront achetés au tarif fixé par le service des Domaines, soit 3 € par mètre carré. Dans l’immédiat, des travaux de protection des berges vont débuter. Ils devraient être réalisés au cours de l’année 2015. Pour le doublement de la plage initiale, les élus doivent résoudre un problème de terrains disponibles. Agnès BRIANÇON-­MARJOLLET

JPEG - 113.8 ko

Des subventions demandées pour financer les travaux Pour financer l’ensemble des aménage ments nécessaires à la mise en sécurité du secteur, les élus ont procédé à plusieurs demandes de subventions. Une aide a été demandée pour la première tanche des travaux de protection contre les crues torrentielles. Les élus sollicitent une part du Fond Barnier, pour 246 113 € et une autre du Fond national d’aménagement et du développement du territoire, d’un montant de 147 668 €. Au cours de ce conseil municipal, les élus ont également confirmé une demande de participation du Conseil général dans le cadre de la démolition et reconstruction du pont Cafarel. Cette demande devrait être étudiée prochainement et figurer dans la prochaine session budgétaire 2015.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais