AccueilRestez informésRevue de presseDL du 31/06/2019

DL du 31/06/2019

Il avait mortellement écrasé une femme de 72 ans en sortant d’une place de parking

Le conducteur de 62 ans a été condamné à trois mois de prison avec sursis

Le 22 décembre 2018 à Modane, la gendarmerie était avisée qu’un grave accident de la circulation venait de se produire entre un fourgon et un piéton, place Sommeiller.

Alors qu’elle traversait sur un passage protégé, la victime, âgée de 72 ans avait été renversée par le conducteur impliqué qui venait de sortir d’une place de stationnement. Sans s’en être aperçu, ce dernier avait roulé à deux reprises sur la malheureuse femme, avant que des passants frappent à sa vitre pour l’alerter du drame qui venait de se dérouler. Atteinte d’une hémorragie interne causée par un enfoncement du thorax, la septuagénaire succombait rapidement à ses blessures. « J’ai su qu’elle était sous mon fourgon quand des personnes ont crié » Dépisté négatif à l’alcool comme aux stupéfiants juste après les faits, le responsable de cet accident, un homme de 62 ans résidant à Modane, vient d’être jugé pour “homicide involontaire” par le tribunal correctionnel d’Albertville. À la barre, où il a d’abord présenté ses excuses à la fille et au petit-fils de la victime présents à l’audience, le prévenu a soutenu qu’il n’avait pas vu la femme traverser au moment de s’engager sur la route. « Je me suis pourtant bien assuré qu’il n’y avait personne avant de m’engager, mais je n’ai vraiment pas vu cette dame sur le passage piéton. J’ai su qu’elle était sous mon fourgon quand des personnes ont crié ». « L’inattention du prévenu a eu des conséquences dramatiques » « Un témoin a pourtant affirmé qu’avant de sortir du parking, vous aviez regardé à droite, mais pas sur votre gauche. C’est aussi un lieu que vous connaissiez très bien pour vous y rendre régulièrement », lui a indiqué la présidente, Michelle Raffin. Dans ses réquisitions, le procureur Jean Ailhaud a pointé une étourderie aux conséquences dramatiques. « Même sans alcool, ni drogue au volant, le risque d’une étourderie fait de nous tous des auteurs potentiels d’accidents. Mais dans ce dossier, l’inattention du prévenu a eu des conséquences dramatiques. » En défense, Me Alice Tourreille a eu cette tâche très délicate, vis-àvis des proches de la victime, de plaider la relaxe de son client, considérant que celui-ci n’avait pas commis de faute pénale. « Cet homme est responsable, car c’est bien sous ses roues que la victime s’est retrouvée, mais une faute pénale suppose avant tout une négligence. Or, dans cette affaire, on ne peut pas considérer qu’il a refusé la priorité à un piéton, car il ne l’a pas vu. » Reconnu coupable du délit involontaire reproché, le sexagénaire a été condamné à trois mois de prison avec sursis, et son permis a été suspendu pour une durée d’un an. Olivier MASSEBOEUF

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko