AccueilRestez informésRevue de presseDL du 30/09/2019

DL du 30/09/2019

Pendant le Salon de l’artisanat mauriennais, il a fait dessiner les enfants comme au Néolithique

Jean-François Durand, rupestre en chef

Le musée d’archéologie de Sollières, qu’il anime, s’est décentralisé pendant deux jours, sous un chapiteau qui a pris des airs de caverne.

Q uelques feuilles de papier journal collées ensemble, teintes en gris clair, un peu de sable amalgamé au tout pour donner la texture de la roche, et hop ! Il n’en fallait pas plus pour que des dizaines d’enfants, durant tout le week-end, ne se prennent pour des hommes préhistoriques pendant que leurs parents couraient les allées du Salon de l’artisanat mauriennais à la recherche d’une bonne bière, d’une voiture ou de la maison de leurs rêves. Le crayon, c’était du charbon. « C’est attesté, le charbon de bois était vraiment utilisé au Néolithique pour dessiner », précise JeanFrançois Durand. Pour dessiner quoi ? C’est une autre histoire. En Haute-Maurienne, on a découvert des scènes de chasse immortalisées, avec souvent des animaux ressemblant à des bouquetins. Les hommes de l’époque vouaient-ils un culte particulier à l’animal ? C’est possible. Comme il est possible que, tout simplement, il y en ait eu beaucoup. Les grands sites comme la grotte des Balmes recèlent aussi beaucoup de dessins géométriques. « Ce sont peut-être des champs stylisés, mais c’est juste une hypothèse. En fait, on n’en sait rien », reconnaît Jean-François Durand. Ce qui est sûr, c’est qu’avec l’incontournable vallée des Merveilles, dans le Mercantour, et le Val Camonica dans les Alpes bergamasques, la Haute-Maurienne est l’un des trois grands sites rupestres des Alpes. Les enfants l’auront appris. Ils auront du temps pour s’en souvenir : un petit coup de laque fixe leurs dessins. Peut-être pas pour des millénaires… Frédéric THIERS

Jean-François Durand, du musée de l’archéologie de Sollières, montre les réalisations des successeurs des hommes du Néolithique. Photo Le DL/F.T.

Conférence et dégustation pour les amateurs de chocolat

Le Museobar de Modane propose, le mardi 8 octobre à 20 heures, une découverte de l’histoire du chocolat en Savoie. Elle sera animée par Christiane Durand, guide du Pays d’art et d’histoire des hautes vallées de Savoie, et Aurore Pollet, artisans chocolatière et confiseuse. La conférence et la dégustation durent ensemble une heure et demie. Participation 3 €, contact 04 79 59 64 23.

Aurore Pollet, chocolatière et confiseuse à Modane, animera la soirée. Photo LeDL/Archives/Agnès BRIANÇON

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko