AccueilRestez informésRevue de presseDL du 30/08/2019

DL du 30/08/2019

Pas de vacances pour le PGHM de Modane

Toute l’année, le détachement de Modane du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) assure les secours sur la Maurienne

En alternance avec les CRS et aux côtés du Sdis, ils sont les gardiens de la Savoie, été comme hiver. Rencontre avec le PGHM de Modane, des gendarmes de pas comme les autres.

C’ est le plan départemental des secours en montagne qui organise l’intervention des secours. Le plan de la Savoie « est un des plus complexes que je connais », reconnaît Fabrice Rouve, commandant du PGHM de Modane depuis le 1er août. Modane est un détachement, composé de 14 hommes. Pour le détachement aérien, comprenez l’équipage pilote et mécanicien, ce sont huit hommes au total dont trois pilotes, quatre mécaniciens et un secrétaire. 95 % des secours sont faits par hélicoptère. Le Choucas 73 est l’hélicoptère du détachement aérien de la gendarmerie qui fonctionne avec un commandement différent de celui des gendarmes secouristes à bord. Il ne décolle pas sans un pilote, un mécanicien, deux secouristes et le médecin du Smur.

Les accidents de VTT sont en forte hausse

Depuis le 25 août, l’organisation des secours est passée en mode intersaison, jusqu’à fin novembre. Le détachement aérien de la gendarmerie de Modane assure le contrôle de la zone Maurienne et Tarentaise. Un personnel supplémentaire arrivera en Maurienne lundi 2 septembre en provenance de BourgSaint-Maurice. Au 31 juillet 2019, les secours savoyards de Modane ont effectué 224 sorties dont 92 en début d’année sur la saison hivernale. Depuis plusieurs années, les accidents de VTT l’été sont en augmentation avec une nette progression des vélos à assistance électrique. Les stations de ski ont investi dans la création de pistes de VTT et cela se ressent. En 2018, le nombre total de secours était de 318 : 73 randonneurs, huit alpinistes, trois escaladeurs et 123 skieurs. De septembre à octobre, les gendarmes sont occupés avec les chasseurs, les cueilleurs de champignons et parfois des accidents du travail dans certaines stations. « Un dimanche de grand beau temps, on peut sortir dix fois dans la journée », explique le lieutenant Rouve.

Les randonneurs sont très nombreux à se perdre

« La semaine du 19 août, nous avons fait deux secours pour des randonneurs pris par la nuit », explique le gendarme. Certains attendent le dernier moment pour appeler, soit par orgueil, soit parce qu’ils pensent que le secours est payant. Or, c’est faux, le 112 est bien gratuit. En revanche, l’appel abusif est passible d’une amende de 5e catégorie.

Le conseil du PGHM : charger son portable peut vous sauver la vie

Les secours perdent parfois du temps à localiser les victimes. Lorsque l’on prévoit de partir en montagne, surtout si on est seul, il faut prévenir quelqu’un de son entourage. Lui donner l’itinéraire, point de départ et point d’arrivée et un horaire au-delà duquel il doit prévenir les secours. Les gendarmes sont capables de localiser une tablette ou un téléphone portable. Attention à charger la batterie à 100 % et à disposer de crédit suffisant, notamment en données mobiles. En vous connectant sur un site internet dont les gendarmes envoient le lien, ils sont capables de trouver votre position précise, « à condition de capter au moins la H + ». Élodie FAYARD

Gendarmes et enquêteurs

Au-delà de l’aspect secouriste et sportif aguerri, on oublie parfois que les gendarmes sont des officiers de police judiciaire. En cas de perquisition ou de découverte de cadavre, ils disposent de moyens légaux et mènent l’enquête dès qu’un crime ou délit est commis. Par exemple en janvier 2016, le P GHM de Modane avait enquêté suite à l’avalanche meurtrière de Valfréjus qui avait emporté cinq légionnaires alors qu’ils s’entraînaient en ski de randonnée. C’est cette corde d’enquêteurs qu’ils activent lorsqu’une personne a disparu en montagne. « On cherche sa voiture sur les parkings, on fait des auditions avec la famille, les refuges… », explique Fabrice Rouve.

Un secours en crevasse au mois de juin. Fabrice Rouve s’exprime au nom du détachement de la gendarmerie de Modane, qu’il commande depuis un mois. Photo Fabrice ROUVE

Qui est le lieutenant Fabrice Rouve ?

Il commande le PGHM à Modane depuis un mois. Photo Le DL/É.F

Fraîchement arrivé de Briançon le 1er août dernier, le lieutenant Fabrice Rouve est un passionné. « Ce qui me tient, c’est l’action. On ne retrouve jamais les mêmes situations, ne serait-ce que vis-à-vis des victimes. Certaines sont très gravement touchées, d’autres s’impatientent et râlent en nous voyant arriver. Il arrive que l’on sauve la vie de personnes que l’on ne reverra jamais, et d’autres, pour une simple fracture, repassent à la gendarmerie pour nous apporter des chocolats. » Originaire des Pyrénées, il a un faible pour les Alpes Pour être secouriste en haute montagne, il faut rester en bonne condition physique. Sur son temps libre, il sillonne les massifs. Lui qui vient des Pyrénées dit préférer le massif des Alpes, « les vallées sont moins encaissées dans les Alpes et surtout la météo est meilleure », dit-il. Un des premiers arrivés sur les lieux du crash de la Germanwings Fabrice Rouve est arrivé le premier sur le lieu du crash de la Germanwings. Il était basé dans les Alpes-de-Haute-Provence à Jausiers en 2015 au moment de l’accident. « C’est le contrôle aérien qui nous a alertés. Ils avaient perdu un avion de ligne, nous étions les plus proches. Arrivés sur place, on a vu les colonnes de fumée, on a tout de suite compris. » S’en sont suivi huit jours de collecte de débris. « C’était le premier et je pense le dernier crash aérien que j’ai fait. C’était difficile », se souvient-il.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko