AccueilRestez informésRevue de presseDL du 29/11/2017

DL du 29/11/2017

La commune veut se faire aider pour l’achat des terrains de la SNCF

Le conseil municipal a décidé lundi soir d’adhérer à l’établissement public foncier local de la Savoie (EPFL 73). Les EPFL, organismes dont toutes les communes et intercommunalités devront bientôt être membres, mènent des études, achètent des terrains ou bâtiments pour le compte des collectivités locales, à qui elles les rétrocèdent lorsque leurs projets aboutissent. Pour la Ville de Modane, il s’agit surtout d’avancer dans le dossier des terrains appartenant aujourd’hui à la SNCF, explique JeanClaude Raffin : « si nous ne faisons rien, nous nous retrouverons en 2030, lorsque le tunnel de base entrera en service, avec une gare vide et des voies en friche, et nous aurons laissé passer l’occasion de voir des entreprises s’installer ». L’EPFL a l’expertise, et la connaissance du marché foncier, pour négocier à la place de la commune. Un impôt supplémentaire pour les contribuables Tout ceci ne va pas sans contrepartie. L’adhésion à l’EPFL se traduit par un impôt supplémentaire, la taxe spéciale d’équipement, taxe additionnelle aux quatre impôts locaux (taxe d’habitation, taxes foncières sur le bâti et le non bâti, fiscalité des entreprises). Mais pour JeanClaude Raffin, la note ne devrait pas être trop lourde car les grandes stations de Tarentaise ont adhéré à l’EPFL, apportant des bases importantes. Ce projet a suscité quelques réticences. Louis Thomas, par exemple, remarque qu’il s’agit surtout d’acheter des terrains pour y installer des entreprises, ce qui ne relève pas de la compétence de la commune, mais de la communauté de communes. « Sur une partie des terrains, nous pouvons faire aussi des parkings, par exemple », rétorque Jean Claude Raffin, « ou installer un petit commerce. Si la communauté de communes a un projet de zone d’activités, ce sera elle qui rachètera le foncier à l’EPFL ». L’adhésion de la ville à l’EPFL devrait être entérinée en fin d’hiver. Quant à la comcom, elle n’a pas encore engagé le processus. Frédéric THIERS

La commune craint une « gare vide et des voies en friche » à partir de 2030. Or, si le centre de la gare restera sans doute utile, il reste d’immenses terrains aujourd’hui inutilisés, qui le seront moins encore à l’avenir, et qu’il vaudrait mieux racheter tout de suite pour en faire quelque chose. Photo Le DL/Archives/F.T.

Natura 2000 : la commune reste animatrice du Thabor

Depuis 2015, la commune est “animatrice” du comité de suivi du site Natura 2000 du Thabor, qui répond au doux de nom de “S37”. « Cela ne nous coûte rien », précise Jean Claude Raffin, car tout ce qui est entrepris est remboursé, à 50 % par l’État et 50 % par l’Europe, y compris, depuis peu, le temps passé sur les dossiers par les fonctionnaires communaux. Pour 2018, il s’agit de lancer une nouvelle action pour sensibiliser, informer et mettre en valeur le site, moyennant 16 135 €. Dans les années antérieures, ce dispositif a par exemple servi à réaliser l’exposition à la maison du Thabor, à Valfréjus, à poser de la signalétique. « Beaucoup de projets sont environnementaux, comme le comptage des tétras lyres, mais on peut aussi en monter d’autres, plus intéressants pour nous, comme la réalisation de pistes », explique le maire, en réponse à une interpellation de Christian Simon, dubitatif depuis l’origine sur l’intérêt de Natura 2000. « Au départ, on a superposé Natura 2000aux zones qui étaient déjà classées, comme le parc de la Vanoise, ou le site classé du Thabor  », précise Xavier Lett, « Natura 2000 ne nous a pas apporté de contrainte supplémentaire alors que les classements précédents l’avaient fait, mais, au contraire, des financements, et ouvert la possibilité d’actions  ». Sur le terrain, ces actions sont conduites par la Chambre d’agriculture, même si chaque année, il faut reconsulter pour choisir le prestataire. « On espère que ça va durer », avoue Jean Claude Raffin, « même su depuis quelque temps, la Chambre est moins disponible ». En définitive, ce qui a été voté lundi soir s’inscrit dans la ligne de ce qui est entrepris depuis dix ans autour du Thabor, même si, avec le transfert par l’État, qui au départ s’occupait de tout, du rôle d’animateur à la commune, « ça fait du travail en plus ».

Découvrir les ascensions de l’Elbrouz et du Kasbek par Bernard Bernet

Le Club alpin français Modane-Thabor organise, le vendredi 8 décembre à 20 heures, à la salle polyvalente, une conférence sur les ascensions du mont Kasbek et de l’Elbrouz réalisées par Bernard Bernet, un de ses membres. L’entrée, libre, n’est pas réservée aux cafistes, mais ouverte à tous, amateurs d’alpinisme, novice, jeunes ou moins jeunes. C’est une rencontre autour de la montagne, avec ses plaisirs et ses risques. Elle préparera aussi l’ouverture de la saison de ski.

Les aînés ont la main sûre pour jouer à la belote

Le concours de belote organisé par le Club des aînés de Modane, à la résidence Pré-Soleil, a connu un formidable succès. Les sourires des vainqueurs (de droite à gauche), en témoignent : Marguerite, Jacqueline, Gisèle, Christian, Albert, Henri. Tous les 44 joueurs sont partis après un goûter offert par le club.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais