AccueilRestez informésRevue de presseDL du 29/04/2021

DL du 29/04/2021

Modane : Najat Vallaud-Belkacem, candidate à la présidence de la Région, en visite au centre d’exposition permanent du Lyon-Turin

La candidate à la présidence de la Région Auvergne Rhône Alpes, Najat Vallaud-Belkacem (L’Alternative, PS), est en visite à la Rizerie, le centre d’exposition du Lyon-Turin à Modane en Savoie ce mercredi 28 avril.

Accompagnée par François Chemin, maire de Fourneaux, conseiller régional et probable future tête de liste sur le territoire, l’ancienne ministre de l’Education nationale de François Hollande découvre le chantier à travers une visite du centre d’exposition, guidée par les explications de Xavier Darmendrail, directeur territoire France chez Tunnel Euralpin Lyon-Turin (Telt).

Najat Vallaud-Belkacem s’engage pour le Lyon-Turin

Najat Vallaud-Belkacem (L’Alternative), candidate du Parti socialiste à la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, s’est rendue à Modane pour mieux connaître les enjeux du chantier du Lyon-Turin, puis à Chambéry et à La Motte-Servolex.

En campagne pour les Régionales en Savoie, ce mercredi 28 avril, il était impossible pour Najat Vallaud-Belkacem (PS) de passer outre le chantier Lyon-Turin, qui entend désengorger cet axe de milliers de poids lourds en utilisant une ligne ferroviaire.

Pour lui résumer la situation, l’ancienne ministre de l’Éducation nationale de François Hollande s’est rendue à la Rizerie, à Modane, qui accueille une exposition permanente du chantier. Xavier Darmendrail, directeur de territoire de Tunnel euralpin Lyon-Turin (Telt), a guidé sa visite et dévoilé les enjeux majeurs du Lyon-Turin sur le territoire de la Maurienne, mais aussi jusqu’à Lyon et Turin. François Chemin, tête de liste départementale sur la liste de Najat Vallaud-Belkacem (également maire de Fourneaux) et bon connaisseur du dossier, lui a détaillé les enjeux pour les communes mauriennaises.

« Résoudre la question des accès au Lyon-Turin côté français rapidement » En effet, le chantier « est un levier phénoménal pour financer des projets structurants dans les communes », a appuyé Xavier Darmendrail. L’agglomération de Modane-Fourneaux entend bien profiter de ces leviers pour son projet global de redynamisation, comme le font d’autres communes dans la vallée, dont Saint-Jean-de-Maurienne bien sûr.

Frappée par « la lassitude des habitants face aux poids lourds, à la pollution de l’air et par le fait qu’on pourrait avoir des solutions comme ce grand projet du Lyon-Turin », Najat Vallaud-Belkacem a affirmé que « demain, si je suis élue présidente de région, je serai aux côtés de tous les acteurs pour que la question des accès au Lyon-Turin côté français soit résolue le plus rapidement possible. » Pour elle, « on n’avance pas assez vite, c’est ce qui me désole. Il n’y a pas de fatalité dans la vie, ce sont des décisions politiques qui règlent ou non les problèmes ». De plus, « faciliter les accès au Lyon-Turin signifie améliorer notre réseau de transports régionaux entre Lyon et Chambéry, Annecy et même Grenoble. C’est quelque chose que nous devons aux habitants ».

Tacle direct à son opposant aux élections régionales, Najat Vallaud-Belkacem « reproche à Laurent Wauquiez (LR) de n’avoir pas fait avancer ce dossier depuis cinq ans et demi ». Toutefois, avec Fabienne Grébert (EELV), ça pourrait passer : « Ils ne seront pas surpris par ma position. Eux s’opposent au tunnel de base, mais cette question ne relève pas des compétences de la Région. En revanche, sur la question des accès entre Saint-Jean, eux-mêmes reconnaîtront que réduire la pollution de l’air, donner la part belle au transport ferroviaire et soutenir l’économie sont de beaux objectifs. »

Une start-up, une brasserie et un programme de campagne

S’il y a un secteur en souffrance aujourd’hui, c’est bien celui de l’entreprise. Lors de sa visite de campagne à Chambéry, ce mercredi, Najat Vallaud-Belkacem s’est rendue dans les bureaux de la plateforme Hooa, une boutique en ligne qui permet à des artisans d’art de commercialiser leurs productions.

« Il est primordial d’accompagner ce genre d’entreprise, donc de proposer des formations professionnelles. Il s’agit également de soutenir l’innovation. C’est pourquoi je projette de créer des sociétés d’économie mixte régionales, qui permettraient de participer au capital de ces projets », précise la candidate PS. Concrètement, il s’agirait de proposer des fonds de la Région aux épargnants pour soutenir la création d’entreprise.

Soutenir les entreprises au sortir de la crise

La journée s’est enchaînée par la visite de la brasserie du Mont-Blanc, à la Motte-Servolex. L’occasion de revenir sur la conception du produit dans une atmosphère détendue… et d’évoquer les 40 % de chiffre d’affaires perdus depuis de la Covid. « Les entreprises ne peuvent pas se contenter d’un prêt. Il faut anticiper la sortie de crise sanitaire. À cet égard, les sociétés d’économie mixte régionales permettraient de soutenir les entreprises. »

Autre axe abordé : les relations avec les collectivités régionales, souvent jugées trop complexes. « Il faut simplifier les démarches. En l’état, ça ne peut pas fonctionner correctement », constate Najat Vallaud-Belkacem. Pas de dégustation pour conclure la visite, Covid oblige.

Pour la candidate, la campagne continuera du côté d’Annecy.

Occupation de terrains : profond désaccord entre Modane et Telt

Un nouveau débat en conseil municipal, sur une convention d’occupation temporaire de terrains communaux à Modane pour le chantier du Lyon-Turin, a fait remonter à la surface de vieilles dissensions entre la municipalité et Tunnel euralpin Lyon-Turin.

La société Telt - Tunnel euralpin Lyon-Turin, en charge de la construction puis de la gestion de la ligne ferroviaire - réalise une piste de contournement de la ville de Modane pour éviter que de (très) nombreux camions ne traversent la commune. Cette piste, ainsi que ses plateformes de chantier, emprunte de nombreux secteurs, propriétés de la commune. Il convient donc à la municipalité de définir les contreparties de cette mise à disposition de ses terrains, mais également de la gêne occasionnée par les passages incessants de poids lourds. S’il était question au départ de quelques dizaines par jour, la dernière convention présentée au conseil municipal, lundi 26 avril, faisait état du passage de 400 à 800 camions par jour ! Aussi, Telt s’engageait à verser un peu plus de 36 000 euros par an d’indemnités de compensation.

Mais outre le fait que la somme leur paraît infime par rapport à ce qu’ils souhaitent, les élus communaux estiment que la société Telt « doit » beaucoup plus à la Ville de Modane.

Humberto Fernandes : « Le discours de Telt n’inspire pas confiance » « Cette convention comporte beaucoup d’incohérences et d’incertitudes, résumait Erica Sandford, adjointe. On nous parlait encore, il y a peu de temps, de 40 à 80 passages (de camions) par jour et maintenant, on est entre 400 et 800 ! » Humberto Fernandes, adjoint, renchérissait : « Le discours de ceux que l’on rencontre chez Telt n’inspire pas confiance. » L’idée de la prise en charge des salaires de deux équivalents temps plein (personnel communal en charge du suivi du chantier) pendant deux ans est revenue sur le tapis à plusieurs reprises. « Sur un chantier à 50 milliards d’euros, ils peuvent bien nous payer entièrement deux ou trois personnes en charge de la surveillance et du suivi du chantier sur les plans technique et juridique à Modane », lâchait Yann Chaboissier, adjoint au maire. Les élus sont par ailleurs unanimement surpris par le peu d’argent que la commune reçoit par rapport à ce qui avait été annoncé à l’arrivée du grand chantier, en termes de compensations financières.

Après plus d’une heure d’un débat houleux, le maire a proposé que la municipalité rejette en bloc les deux délibérations et formule plusieurs demandes. Les voici : le refus du passage de 400 à 800 camions par jour dans Modane, la prise en charge de deux équivalents temps plein pendant toute la durée du chantier, une réunion publique avec l’ensemble des élus et un décideur avant toute signature de convention, alerter sur des compensations mal réparties sur le territoire. La Ville de Modane ne lâchera pas le morceau, les élus imaginent déjà les habitants faire la révolution…

Modane : le chemin piétonnier vers le collège bientôt sécurisé

La municipalité profite de la réfection du tapis d’enrobé de la RD215 par le conseil départemental pour sécuriser le cheminement piétonnier d’accès au collège La Vanoise. Le trottoir va être élargi tandis que la route sera réduite.

La commune de Modane va agrandir le trottoir qui mène au collège La Vanoise sur la RD215. Photo Le DL /H.V.

Cette opération, dont les travaux ne démarreraient pas avant le mois de juillet, entend réduire la vitesse des véhicules sur la route départementale 215 et sécuriser le passage des collégiens sur le trottoir.

Le conseil départemental de la Savoie va réaliser les travaux sur la voirie (entre le parking de la marbrerie et le carrefour RD215/RD216) courant 2021 et a averti la municipalité de son intention. Les élus se sont donc saisis de l’opportunité pour agrandir le trottoir d’un mètre sur toute la longueur et, ainsi, le mettre aux normes.

« Le trottoir représente un danger pour les collégiens » « Ce trottoir représente un danger avec les collégiens qui sont parfois contraints de marcher sur la route », rappelait Laure Maurette, première adjointe.

De son côté, le Département compte réduire la voie d’un mètre : la route passerait de sept à six mètres de largeur. Grâce à cela, la vitesse des véhicules sera forcément réduite, « dans un secteur où les véhicules roulent relativement vite », remarquait un élu. La glissière de sécurité, trop proche des voies ferrées, sera déplacée.

Pour aller plus loin dans la réflexion, Laure Maurette s’est même interrogée sur la possible installation de barrières le long de la route pour la séparer de ce trottoir très emprunté. Mais la question financière est le principal frein, puisque le budget prévu pourrait quasiment doubler. De même, le déneigement empêche d’envisager cette possibilité.

Le coût prévisionnel de l’opération est estimé à 81 303 euros, mais la commune devrait pouvoir compter sur plus de 30 000 euros de subventions de la part de l’État et du Département de la Savoie.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko