AccueilRestez informésRevue de presseDL du 28/09/2018

DL du 28/09/2018

Le plan de prévention des crues approuvé, avec réserves

Comme pour toutes les communes de Pontamafrey à Aussois, le conseil municipal était amené, lundi, à se prononcer sur le projet de prévention des risques d’inondation par l’Arc. Sur le contenu, les conseillers n’avaient guère de reproche à faire au document présenté par l’État, sauf un, Thierry Théolier, hostile par principe à toute interdiction de construire : il préfère l’information donnée, charge aux gens, ensuite, d’agir en toute connaissance de cause. « Nous avons obtenu des améliorations par rapport au PPRI précédent », estime Jean Claude Raffin, maire, « nous avons pu négocier la zone des Glacières, celle du Saint Antoine a été un peu réduite, et nous avons pu faire le bâtiment Filtech ». Ce qui gêne la plupart des conseillers, c’est l’autorisation donnée à Telt d’établir un chantier, juste en amont de Modane, aux Moulins, en bord de l’Arc. Et plus sur la forme que sur le fond. « Nous, on nous interdit de construire au bord de l’Arc », s’étonne Christian Simon, « mais quand c’est l’État qui le fait, il n’y a pas de problème ». Ce site de chantier du Lyon Turin, qui doit être démantelé une fois le tunnel de base terminé, occupe « ce qui devrait être une zone de respiration de l’Arc », rappelle Jean Claude Raffin. En cas de crue, au lieu de s’apaiser, le courant de l’Arc pourrait s’accélérer et se montrer plus dangereux dans la traversée de Modane. Il ne semble pas, toutefois, que cette “zone de respiration” offre plus que quelques minutes de répit si le débit grossissait vraiment. « On nous dit que le risque n’est pas si élevé que cela », concède le maire, qui craint que si les remarques à ce sujet sont trop alarmistes, la réponse de l’État soit d’étendre les zones inconstructibles dans Modane. Finalement, le conseil municipal a décidé de donner un avis favorable au projet de PPRI, ce qui n’était pas du tout gagné au départ, tout en soulignant son inquiétude. F.T.

L’Arc à Loutraz, lors de la crue de 1957 : le PPRI recense les zones constructibles, et les autres. DR

Automne italien : des masques en exposition

Jusqu’au 4 octobre, la Rizerie accueille l’exposition “Maskerade”, qui fait voyager à travers les cinq continents en compagnie d’une des plus anciennes représentations de l’humanité : le masque. Italie, Roumanie, Côte-d’Ivoire, Sibérie, République démocratique du Congo, Zaïre, Grèce, Inde, Nouvelle-Guinée, Gabon, Pérou, Japon, Suisse, États-Unis, Mexique, Tanzanie, Corée, Vietnam, Burkina Faso, Liberia, Chine, Népal, Nouvelle-Calédonie, Tibet… On y voit se côtoyer un masque grec vieux de près de trois mille ans attribué au roi Agamemnon et des masques contemporains de Roumanie, un masque inuit d’Alaska et un masque Garra de Nouvelle-Guinée, et un face-à-face étonnant entre un masque de théâtre japonais et son homologue coréen. Afin de donner à voir cette force hypnotique que dégage chacun de ces masques, la Cie D’Introna a décidé de les agrandir de manière spectaculaire et donc d’utiliser des techniques spécifiques du théâtre. En 2007 l’exposition des masques a été créée par Charles Rios, scénographe et peintre qui a été pendant plusieurs années artiste associé du théâtre “Nouvelle génération” au centre dramatique national de Lyon, durant la direction artistique de Nino D’Introna. Seize personnes des Ateliers de Marianne ont travaillé à la réalisation des masques dans un projet “Expérience d’insertion”. En 2019 et 2020, les masques seront utilisés dans un spectacle en coproduction avec la fondation “Teatro Ragazzi di Torino”. Conscients que la “vraie” force du masque ne saurait être pleinement exprimée sans le mouvement d’un corps qui le porte, les organisateurs espèrent néanmoins que cette exposition spectacle permettra de passer du rire aux larmes, du jubilatoire au pathétique, du tragique au dérisoire. Entrée libre, du mardi au samedi, de 14 à 18 heures. On peut aussi, dans un libre parcours au fil de l’Automne italien, découvrir certains de ces masques à la maison cantonale, à la résidence Pré-Soleil, à la bibliothèque de Modane, à la librairie “Histoire de lire”, au Muséobar.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko