AccueilRestez informésRevue de presseDL du 28/01/2021

DL du 28/01/2021

Valfréjus : la fermeture des remontées au cœur des débats

La fermeture des remontées mécaniques dure, au grand dam des socioprofessionnels de la montagne, et mène la Ville de Modane et la Sogenor (qui gère les remontées) à fixer de nouveaux engagements contractuels.

La station de Valfréjus oscille entre 40 et 60 % de remplissage ces dernières semaines. Photo OT Haute-Maurienne Vanoise

Le “contrat” définissant les relations contractuelles et les engagements respectifs de la Sogenor (gestionnaire du domaine skiable et de la centrale de réservation de la station de Valfréjus) « n’avait pas prévu ce genre d’événement (fermeture des remontées mécaniques à cause de la crise sanitaire) », expliquait Jean-Claude Raffin, maire de Modane, lundi soir en conseil municipal.

Il revient donc aux élus de signer une convention de prestation pour garantir la sécurité du domaine skiable et accueillir les vacanciers potentiels. Cette nouvelle convention exige que la Sogenor assure la sécurité du domaine skiable et prévienne les avalanches grâce à des Pida (plan d’intervention de déclenchement des avalanches) pour sécuriser les appareils de remontées mécaniques ainsi que les bâtiments à proximité.

Les services de l’État doivent, eux, mettre en place une permanence de premiers secours dans la station. Au moins deux pisteurs secouristes doivent être d’astreinte, sur place, tous les jours. Une partie des frais devrait être prise en charge par l’État, le reste des coûts revient à la Sogenor.

40 à 60 % de remplissage en moyenne à Valfréjus

Cette décision, si elle n’a souffert d’aucune contestation des conseillers municipaux, a amené à faire un point sur la fréquentation actuelle de la station. Jean-Claude Raffin et Yann Chaboissier, adjoint en charge développement économique et touristique, ont évoqué un taux de remplissage qui se situe entre 40 et 60 %. Un pourcentage plutôt satisfaisant pour le maire, au vu des circonstances actuelles (couvre-feu, fermetures des remontées mécaniques), mais qui a fait bondir Christian Simon, conseiller municipal, qui a rappelé qu’il pourrait être bien plus élevé en cette période.

Un itinéraire de ski de randonnée en projet

Vient alors la question de ce qu’on va leur proposer, à ces touristes ? Bruno Cobus, conseiller municipal, se demande s’il faut organiser des activités pour faire venir des vacanciers ou, au contraire, les organiser parce que des touristes ont réservé… « D’autres stations ont déjà lancé des programmes assez complets », lui répondait Laure Maurette, première adjointe. « Par principe, des activités sont proposées actuellement », remarquait Yann Chaboissier. « Si on est à nouveau confiné, il faudra réduire la voilure puisqu’on n’aura plus de recettes, comme la taxe de séjour. »

Jean-Claude Raffin a conclu en détaillant quelques projets en cours, suggérés en réunion lundi matin, notamment la création de nouvelles pistes de raquettes, de luge ou de ski de randonnée.

Si Bruno Cobus, par ailleurs guide de haute montagne, souhaite être consulté pour la création d’un itinéraire de ski de randonnée, les élus s’accordent sur un point : cette activité se développe énormément en l’absence des remontées mécaniques et cela ne pourra être que bénéfique dans les années futures.

Modane : prison avec sursis pour trois frères qui prenaient de la ferraille sans autorisation

Les trois frères ont été jugés au tribunal correctionnel d’Albertville. Photo illustration Le DL/Olivier MASSEBOEUF

Dans le courant du mois de novembre 2018, des entreprises de Modane, Saint-Jean-de-Mauriennne et Bourgneuf déposaient plainte après avoir constaté des vols de déchets de métaux entreposés sur leurs sites. Grâce aux témoignages de salariés qui, au moment des faits dénoncés, avaient remarqué la présence du même véhicule utilitaire, les gendarmes identifiaient rapidement trois frères exerçant l’activité d’achat et de revente de métaux, dont le cours a fortement augmenté ces dernières années.

Deux prévenus sur trois présents à l’audience Selon les plaignants, les mis en cause n’avaient demandé aucune autorisation avant de charger la ferraille dans leur coffre. Poursuivis pour “vol en réunion”, les trois hommes issus de la communauté des gens du voyage ont été convoqués, lundi 25 janvier, devant le tribunal correctionnel d’Albertville.

À la barre, les deux seuls frères présents à l’audience ont contesté les vols en prétendant qu’ils avaient pris les métaux en accord avec des salariés, moyennant un petit billet glissé dans leur poche.

Convaincue de l’intention frauduleuse des prévenus, la procureure, Sophie Mauboussin, a requis à leur encontre une peine de quatre mois de prison avec sursis. « Le vol est constitué dès lors que l’on s’empare de quelque chose à l’insu de son propriétaire. Dans cette affaire, les prévenus se sont bien passés de solliciter l’autorisation des entreprises en prenant ces déchets métalliques qui, aujourd’hui, représentent une valeur de revente non négligeable. »

Pour l’avocate de la défense, Me Sarah Pereira, ses clients n’ont pas agi avec l’intention de voler. « S’ils s’étaient comportés comme des voleurs, ces trois frères, dont l’activité déclarée est de revendre de la ferraille, ne se seraient pas présentés dans ces zones industrielles en pleine journée et à la vue de tous. En obtenant l’accord des personnes présentes sur les sites, ils pensaient agir en toute légalité. »

Déclarés coupables des vols reprochés, les frères ont été condamnés à trois mois de prison avec sursis.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko