AccueilRestez informésRevue de presseDL du 27/10/2013

DL du 27/10/2013

Les élus voudraient grouper les heures périscolaires

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les conseillers municipaux ne débordent pas d’enthousiasme devant la réforme des rythmes scolaires. « On est obligé d’être pour ? » a même demandé Géraldine Botte, mercredi soir en réunion. « On a le droit d’être contre, mais on est obligé d’appliquer la loi », répond le maire. Jean Claude Raffin fait les comptes : il faudra 15 personnes pour encadrer les écoliers, plus, pour le mercredi qui sera travaillé, des heures de ménage, de chauffage des locaux, etc. Le coût pour la commune atteindra 50 000 € par an. Encore certains conseillers contestent ils le sous encadrement des enfants pendant le “temps périscolaire”  : « l’Éducation Nationale autorise un encadrant pour 18 enfants », constate Claudine Lanfrey : on en demande beaucoup plus pour la moindre activité en centre aéré. Que fera-t-on faire aux enfants pendant ce temps là ? « Pour l’instant, on ne s’est penché que sur le planning », explique Jean-Claude Raffin. Les solutions ne sont pas légion, dans la mesure où le conseil général ne veut pas toucher aux horaires de transport scolaire sauf si cela n’a pas d’incidence sur le tarif. Mettre des cars le mercredi va déjà lui coûter un million d’euros par an, n’en jetez plus, la cour est pleine ! Au début des discussions en conseil d’école, les parents proposaient que ces trois heures hebdomadaires soient placées en début d’après midi, les enseignants préféraient en fin. Tout le monde a fini par tomber d’accord sur, au lieu de quatre séances de trois quarts d’heure, deux d’une heure et demie, les mardis et vendredis aprèsmidi. Cela facilitera la recherche d’encadrants par la ville, et préservera la possibilité d’organiser des activités à la journée, comme le ski. L’Éducation Nationale devra donner son accord, car c’est un régime dérogatoire. C’est ensuite que le contenu des activités sera abordé. Frédéric THIERS

“Tony”Guisan, 90 ans, 40 ans dans le public

S’il a raté quelques séances du conseil municipal, c’est très peu. Mercredi, Antoine Guisan a fêté ses 90 ans avec les élus, qu’il suit depuis si longtemps. Christian Facon connaissait la date et avait fait préparer en secret gâteaux et vin pour célébrer l’événement.

JPEG - 1.2 Mo

Les Modanais se souviennent bien de “Tony”, qui fut parfumeur et maroquinier tout à côté de la mairie, trente trois ans durant. Il a pris sa retraite il y a longtemps, mais sa passion pour les affaires modanaises continue à en faire l’auditeur assidu des réunions du conseil, toujours sur les chaises du public. « Vous n’avez jamais été tenté de franchir le pas ? » s’étonne Jean-Claude Raffin. « On me l’a proposé une fois », sourit Antoine Guisan, « mais c’était l’époque où les communistes faisaient 30 ou 35% des voix, c’était dur de se faire élire en étant commerçant… » Marié, père d’un garçon aujourd’hui retraité de la SNCF, “Tony” a, outre la chose publique, la passion de son chalet, vers la roche des Sarrazins. Deux heures de marche depuis au dessus du Lavoir, trajet qu’il effectue tous les trois ou quatre jours. « Les jambes, ça va toujours, mais le souffle, c’est un peu plus dur maintenant », avoue-t-il. On signe tout de suite pour être comme lui au même âge… F.T.

Football : un derby très attendu

JPEG - 2.7 Mo

Avec six clubs sur 12, la poule B de 1e division propose presque à chaque journée un ou plusieurs derbys mauriennais . Aujourd’hui à 14h30, Villargondran est opposé à Saint Julien ( l i re par ailleurs), et Modane accueille Saint-Michel au stade de Loutraz. Les adversaires ne veulent pas rater le rendezvous. Les joueurs de Raphaël Champey se sont un peu rassurés en faisant chuter samedi dernier le leader Bozel (10). « Le groupe sera sensiblement reconduit », explique l’entraîneur, « sauf Yoann Birèche, suspendu ». Les Bleus se sont donné un peu d’air et occupent la sixième place avec trois succès et autant de revers. En face, les hommes de Sylvain Portaz n’arrivent pas à trouver le bon rythme et restent sur une sévère défaite à Haute-Tarentaise (41), la deuxième depuis le début de saison contre une seule victoire, lors de la journée initiale contre Ugine (32) et deux nuls (celui obtenu face à Saint-Julien fin septembre n’est pas comptabilisé). Sur leur pelouse les Modanais (10e) doivent entrer dans la rencontre dès le coup d’envoi afin de ne pas nourrir de regrets. Un derby que ne voudront pas manquer les supporteurs des deux camps, qui s’attendent à voir du beau jeu. En lever de rideau, la réserve reçoit l’US Grignon à 12h30. Elle doit relever la tête et se racheter de son non match de dimanche à Montagny (91). La balle est dans leur camp. À eux de montrer qu’ils ont de la fierté et qu’ils savent rebondir en signant une 1re victoire en championnat. Face au 6e de la poule B de 2e division (1 match de moins, 2 victoires, 3 nuls), ils savent que la tâche n’est pas aisée, mais pas insurmontable non plus. Pat.D.

Infos pratiques Gaulemauriennaise Alevinage mercredi 30 octobre, pont de Fourneaux, à 14 heures.

Majorettes “Les edelweiss” Soirée Halloween, jeudi 31 octobre, salle des fêtes, à partir de 18 heures, buvette, restauration, (3 €, non costumés 8 €).

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais