AccueilRestez informésRevue de presseDL du 27/04/2016

DL du 27/04/2016

À 40 ans tout juste, le Sicrof tire sa révérence, mais l’autoport demeure

Le conseil municipal a approuvé lundi soir à l’unanimité la dissolution du Syndicat intercommunal du centre routier du Freney (Sicrof). À vrai dire, le fairepart de décès a déjà été publié par le schéma départemental de coopération intercommunale. À tel point que le président du Sicrof, l’adjoint aux finances modanais Thierry Théolier, n’envisage pas de faire voter un budget cette année. Le Sicrof avait été créé en 1976 entre les communes de Modane, Fourneaux, Villarodin Bourget, Avrieux, Saint André, Le Freney et Orelle. Il était l’actionnaire minoritaire de la Semicrof (Société d’économie mixte du centre routier du Fréjus), dont l’actionnaire principal est aujourd’hui la Société française du tunnel routier du Fréjus. Il n’a plus vraiment de raison d’être, et les communes redeviendront directement actionnaires de la Semicrof, « une société qui aujourd’hui fonctionne bien, elle a des recettes », constate Thierry Théolier. La seule question qui demeure est celle de la répartition du capital entre les communes (43 % pour Modane, a priori) : si une commune vote contre la dissolution, le préfet devra nommer un liquidateur qui la confirmera. Une commune actionnaire pourrait d’ailleurs décider de vendre ses parts, mais seulement à une collectivité publique, pas à un actionnaire privé. Frédéric THIERS L’autoport du Freney était bien plein lundi soir, mais pour une raison bien précise : un jour férié, et donc une interdiction de circuler, en Italie. Photo DL/F.T.

“Le Grand-Vallon” : ouverture espérée en début d’hiver

Le conseil municipal a légèrement modifié la convention tripartite entre le nouveau gestionnaire de l’hôtel “Le Grand Vallon” à Valfréjus, la commune et le Syndicat mixte Thabor Vanoise (SMTV). Il s’agit juste d’un décalage d’un an par rapport à la délibération précédente, pour entériner l’ouverture espérer de cet hôtel de 200 lits à la prochaine saison d’hiver. Le permis de construire demandé par la société “Soleil résidence” a été accepté, mais les travaux n’ont pas encore commencé, car des recours peuvent encore être exercés contre ce permis. Le chantier pourrait débuter pendant l’été. La convention prévoit des garde-fous de par t et d’autre. Ainsi, le SMTV s’engage à ouvrir le domaine skiable onze semaines par an, hors aléa climatique  ; si ce n’est pas le cas, il devra indemniser “Soleil résidence” pour compenser le chiffre d’affaires non réalisé. Cet engagement est réciproque. Quant à la Ville de Modane, un petit tour de passepasse lui permet de se prémunir contre un changement de destination du bâtiment : elle acquiert, pour l’euro symbolique, un placard à balais qu’elle remettra aussitôt à disposition de l’exploitant. Mais de ce fait, elle est copropriétaire, et pourrait s’opposer, en assemblée générale, à la transformation de ce futur hôtel en résidence. « Une ouverture estivale de l’hôtel est-elle prévue ? » demande Sabine Chevallier. « Oui », répond le maire Jean Claude Raffin, « mais ça n’est pas inscrit dans la convention ». C’est déjà une chance de voir le Grand Vallon rouvrir après une si longue fermeture, il ne fallait pas trop en rajouter sur les exigences… « On va dans le bon sens », estime Christian Simon. L’ambition est bien de voir l’ouverture de l’hôtel se concrétiser l’hiver prochain, même si ce n’est qu’en février, compte tenu des travaux à effectuer. Une vingtaine d’emplois pourraient être créés. F.T.

REPÈRES MODANE-FOURNEAUX : L’ÉTUDE ARRIVE

À la demande des deux communes, l’Asadac a mené une étude sur les possibilités de rapprochement entre Modane et Fourneaux. Les résultats seront connus demain. Mais on ne parle pas vraiment de création d’une commune nouvelle…

CÉRÉMONIE EN MÉMOIRE DE MARCEL BERNARD

Une cérémonie aura lieu dans les prochains jours à Saint-Mihiel (Meuse) à la mémoire du soldat Marcel Bernard, né à Modane, tué à l’ennemi en octobre 1914. Son corps a été découvert à l’automne 2014. Xavier Lett et Christian Simon représenteront la Ville.

Giovanni Bellucci et Francis Huster sur scène

L’idée de Giovanni Bellucci, de créer un “Simulateur de concours international de piano”, a débuté lundi soir par une soirée de gala avec son complice Francis Huster, autour de Beethoven e de textes de William Shakespeare, dont on célèbre le 400e anniversaire de la mort. Ce soir et demain, encore deux concerts avec de jeunes talents du piano, sélectionnés par Giovanni Bellucci, qui se préparent ainsi aux plus grands rendez-vous internationaux.

Ils se sont donné les répons, devant un public subjugué : Giovanni Bellucci au piano, Francis Huster sur des textes incontournables de William Shakespeare, en ouverture d’un mini-festival. Photos DL/F.T.

Brève vidéo à retrouver sur la page Facebook du Dauphiné Libéré Maurienne.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko