AccueilRestez informésRevue de presseDL du 24/08/2017

DL du 24/08/2017

Migrants : où en est la situation en Savoie ?

Dans les centres de Modane et Fourneaux, les premiers refus de demandes d’asile et une longue attente à gérer

Dans les centres d’accueil et d’orientation (Cao) de Modane et Fourneaux, les migrants ne connaissent pas les vacances. Comme depuis leur arrivée, en octobre, ils participent, chaque jour, aux cours de Français donnés par une dizaine de bénévoles. « Quinze à vingt personnes, dont une dizaine pour les cours de Français, interviennent sur le centre », explique l’un des bénévoles et adjoint au maire de Fourneaux, René Ratel. Les migrants cherchent également à s’intégrer davantage à la population. Ainsi, ils ont participé à l’organisation de la fête de la Saint Laurent à Sollières Sardières, tandis qu’avant les vacances, des Afghans sont allés témoigner de leur vie dans leur pays devant les collégiens. « Cet été, chaque semaine, quatre migrants participent au chantier du fort de l’Esseillon, avec d’autres bénévoles. Ils passent la semaine là-bas. Certains y sont déjà allés plusieurs fois. C’est important pour eux de se sentir utiles », relève le coordinateur des centres d’accueil et d’orientation de Modane, Fourneaux et Moûtiers, Xavier Brisset.

Des activités bienvenues car, pour les migrants, l’attente est parfois très longue. « Beaucoup ont déposé leur demande à l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) et attendent une réponse. Ils ne comprennent pas pourquoi c’est si long. Pour une vingtaine d’autres, leur demande a été refusée. Ils viennent de déposer un recours. Ce sont autant de situations parfois sensibles à gérer », explique Xavier Brisset. Les premiers départs viennent aussi modifier l’ambiance du centre. « Lundi soir, six personnes ont quitté le centre de Fourneaux : parce qu’ils abandonnent leurs démarches de demande d’asile ou pour aller dans un autre centre. C’était difficile à vivre. On a senti que les migrants étaient touchés. C’est un peu devenu une famille ici », rapporte René Ratel. Sur les 55 migrants présents (20 à Modane et 35 à Fourneaux), un seul a obtenu le statut de réfugié politique et six autres bénéficient de la protection subsidiaire. « Ils devraient quitter le centre mais, pour l’heure, nous n’avons pas trouvé de logement. Ils sont logés ici tant qu’ils respectent le règlement », précise Xavier Brisset. À Fourneaux, les 35 migrants sont hébergés dans cinq appartements mis à disposition par l’Opac et inoccupés depuis plusieurs années. Au quotidien, quatre salariés et deux veilleurs de nuit interviennent sur les centres de Fourneaux et Modane. « C’est un choix de l’association La Sasson de mettre autant de personnel. On ne sait pas combien de temps ce dispositif va être maintenu. Plusieurs annonces devraient être faites par le gouvernement à la rentrée », annonce Xavier Brisset.

Agnès BRIANÇON MARJOLLET

Dans la salle commune du centre d’accueil et d’orientation de Fourneaux, Soudanais, Afghans, Érythréens, Tchadiens et Éthiopiens participent très régulièrement aux cours de Français donnés, ici, par René Ratel.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais