AccueilRestez informésRevue de presseDL du 22/01/2020

DL du 22/01/2020

100 ans des SHM-V : au tour du gymkhana

Fin décembre, au cours d’une somptueuse descente aux flambeaux, Modane et Valfréjus expliquaient au public comment la station était née. Maintenant, place aux réjouissances.

Les premiers skieurs arrivant sur le front de neige, le 29 décembre. Photo Le DL /F.T.

C’était le 29 décembre. Une soirée pas comme les autres, pour les centaines de vacanciers massés devant la télécabine. On leur a tout dit, ou presque, de la naissance de la station, depuis les prémisses d’Arrondaz, jusqu’aux dernières modernisations. Tous les acteurs de la station avaient ensuite livré une magnifique descente aux flambeaux, suivie d’un superbe feu d’artifice.

Ils se retrouveront le samedi 1er février, pour s’amuser, dans le cadre d’un gymkhana toujours inscrit dans le cadre des festivités du centenaire. L’épreuve promet. Elle se disputera sur la piste de Charmasson, au bas de laquelle les partants se rassembleront dès 13h30, pour un premier départ à 14h30.

Une montée et deux descentes

Les équipes seront composées de trois personnes. La première effectuera une montée en ski de randonnée, raquettes (prêt possible) ou à pied. Le second coureur sera engagé sur un slalom, et le troisième sur une descente en luge, qu’on lui prêtera. L’aire d’arrivée (la même que le départ) sera pleine d’ambiance, avec vin et chocolat chauds pour tout le monde, concurrents et spectateurs.

La remise des prix aura lieu à la maison du Thabor à l’issue des épreuves, et on ne se quittera pas comme ça : les “Cimes sonnent” donneront un concert à partir de 18 heures.

Inscriptions par courriel à info chez esf-valfrejus.com en indiquant les nom, prénom et date de naissance de chaque participant, et le mode de déplacement choisi par le premier coureur pour la montée (skis de randonnée, raquettes, à pied). Participation 3 € par personne, gratuit pour les licenciés FFS. Contact 06 50 27 37 19 ou 06 26 26 37 40.

Autoroute de Maurienne : l’année des 20 ans

En l’an 2000, le dernier tronçon, entre Saint- Michel-de-Maurienne et Modane, ouvrait. La SFTRF marquera l’anniversaire cette année, par ailleurs chargée en travaux.

Avec le président Thierry Repentin et Patrice Raulin, un de ces prédécesseurs (à droite), les retraités de 2019, les administrateurs Jean-Claude Raffin et Georges Louis, la députée Émilie Bonnivard, le directeur général Didier Simonnet et Auguste Picollet, vice-président du conseil départemental. Photo Le DL /F.T.

se passe toujours quelque chose sur l’autoroute de Maurienne. Sauf des accidents, ou plutôt il y en a très peu. Deux morts en plus de vingt ans d’exploitation (le premier tronçon, entre Aiton et Sainte-Marie-de-Cuines, a été ouvert en 1997), c’est certes toujours trop. Mais « combien d’accidents ont-ils été évités ? C’est considérable », assurait il y a quelques jours, lors de la présentation des vœux de la Société française du tunnel routier du Fréjus, le président Thierry Repentin.

Les “années d’avant”, la RN6, qui n’était pas encore RD 1006, c’était un cortège de collisions et de drames. Le 20e anniversaire de l’autoroute sera aussi celui du début du soulagement pour la Maurienne. Comment sera-t-il fêté ? La SFTRF n’a encore rien dévoilé.

Liaison THT souterraine France-Italie : vers la fin des travaux

On sait en revanche que l’augmentation des tarifs sera limitée à 0,6 %, ce qui peut être considéré comme un (petit) cadeau : il y a eu pire. Côté circulation, l’itinéraire souffrira encore de quelques travaux, dont ceux liés aux travaux de la liaison électrique très haute tension entre France et Italie. « Ils seront terminés à la fin du premier semestre, au plus tôt », révèle Didier Simonnet, directeur général.

Plusieurs opérations figurent au programme de l’année : réfection de l’enrobé sur le viaduc de Saint-André et sur la rampe d’accès au tunnel, remise dans le tracé originel de la portion aujourd’hui déviée dans le cadre des travaux de la tête de tunnel du Lyon-Turin à Saint-Julien-Montdenis.

Côté second tube du tunnel du Fréjus, l’échéance, c’est plutôt 2021. « Le génie civil est terminé côté France, ça se poursuit en territoire italien », précise Didier Simonnet, « mais les 34 rameaux entre les deux tubes ont été mis en service le 30 avril dernier, la réglementation européenne est ainsi respectée ». Pour l’équipement de ce nouveau tunnel, les études sont en cours, et s’avèrent plus compliquées que prévu, du point de vue de la cybersécurité.

Second tube : des techniciens en cours de recrutement

La SFTRF va aussi poursuivre le changement des ventilateurs du tunnel, acheter une balayeuse, créer un nouveau hangar à La Praz. Et recruter dès cette année six techniciens (son homologue la Sitaf fera de même) dans la perspective de l’ouverture du second tube.

« Toutes ces dépenses sont de l’activité économique non délocalisable, et souvent sont confiées à des entreprises locales », rappelle Thierry Repentin.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko