AccueilRestez informésRevue de presseDL du 21/02/2017

DL du 21/02/2017

L’avalanche mortelle du Chaberton touche Modane et la vallée

L’avalanche qui a emporté trois alpinistes italiens, vendredi sur les pentes du Chaberton, à la frontière franco italienne entre Cesana et Montgenèvre, a un fort retentissement jusqu’à Modane, et au delà. Les trois personnes étaient recherchées depuis vendredi soir, leur voiture ayant été retrouvée à Montgenèvre, d’où elles étaient parties pour leur ascension. Les explorations, à cette heure tardive et compte tenu des conditions, n’avaient pas abouti ; elles ont repris le samedi matin, côté italien, grâce à un survol par l’hélicoptère du Secours en montagne et spéléologique du Piémont. Les corps ont été localisés au bas du versant nord est du Chaberton  : les victimes avaient été traînées par une avalanche. Toutes trois étaient très connues. Le guide Adriano Trombetta, expérimenté, était âgé de 38 ans. Ses deux clients étaient Antonio Lovato Dassetto, 28 ans, spécialisé dans les voyages dans le domaine de la grimpe, et Margherita Beria d’Argentina, skieuse aguerrie, et qui s’était découvert il y a quelques années une passion pour le ski alpinisme. Elle était la fille du maire de Sauze di Cesana, Maurizio Beria d’Argentina. « Il est le vice président de la Conférence des hautes vallées que je préside actuellement », explique Jean Claude Raffin, maire de Modane, « la CHAV regroupe toute la vallée de Suse, le Pinerolese, le Grand Briançonnais et la Maurienne, et porte les procédures européennes pour ce territoire ». Maurizio Beria participait encore à une réunion samedi à Valfréjus. Sa famille est bien originaire du village d’Argentine. « C’est donc à plusieurs titres que la Maurienne est touchée par ce drame », commente Jean Claude Raffin.

F.T.

Un atelier d’écriture au Museobar

Dans le cadre d’une résidence de longue durée du Collectif Faun(es) sur le territoire de Haute Maurienne Vanoise, Fabrice Bouillon “LaForest”, musicien, auteur, compositeur interprète et cofondateur du collectif, donne rendez vous pour un apéritif poétique, slam ou épistolaire, sous forme d’atelier d’écriture, mardi au Museobar. Écrire au futur, écrire des souhaits, des rêves, pour une personne, pour une communauté, pour une ville, pour une région, c’est une façon d’exprimer de l’espoir, de donner déjà un premier corps à un souhait. C’est une invitation à semer large des graines d’imaginaire, pour que certaines puissent pousser, bien solides, vertes et réelles, demain. Écrire au futur c’est se projeter, soi et les autres, vers d’autres époques. Ces lettres écrites pourront rester personnelles, être envoyées à des personnes privées, ou rassemblées, exposées, données à lire en périphérie des spectacles proposés par le Collectif Faun(es) sur la saison.

Mardi 7 mars à 18h30 au Museobar. Gratuit, ouvert à tous.

Le Japon et sa littérature s’invitent vendredi à la bibliothèque

Le comité de lecture de la bibliothèque municipale propose, le vendredi 24 février à 18 heures, dans les locaux de la bibliothèque, une rencontre autour du Japon et des auteurs japonais. On y évoquera aussi bien les romans que les documentaires, et bien sûr les mangas.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais