AccueilRestez informésRevue de presseDL du 1er/02/2020

DL du 1er/02/2020

Lyon-Turin : les élus veulent des garanties

Pour l’avant-dernière réunion du mandat, le conseil municipal était appelé à donner son avis sur quelques aspects du chantier du Lyon-Turin au Moulin. Et il est circonspect.

Il y a déjà des engins au travail sur le site du Moulin. Photo Le DL /F.T.

Le bas de la “descenderie de Modane”, terminée en 2007, sera un des sites d’attaque pour le percement du tunnel de base. Une enquête publique (1 ) est en cours sur l’installation d’une usine de criblage et de concassage de matériaux extraits, sur le site du Moulin, situé sur le territoire de Villarodin-Bourget. Conformément à la loi Modane, commune limitrophe, a été invitée à donner son avis. Le conseil municipal avait jusqu’au 25 février pour le faire ; il s’est prononcé lundi.

Sans manifester d’opposition de principe, les élus se montrent vigilants sur la préservation de l’environnement, sur la question de l’installation soumise à enquête, et au-delà. Comme à l’été dernier ( Le Dauphiné libéré du 24 juillet 2019), ils réclament une vision globale des travaux au niveau de l’agglomération. La commission des travaux a proposé un avis favorable assorti de plusieurs conditions : limitation des nuisances (poussière et bruit), conformité des rejets dans l’Arc, maintien du site comme zone de tranquillisation en cas de crue, conservation d’un cheminement piéton et cycliste sécurisé sur le site pendant les travaux. En séance, ils ont insisté sur la nécessité d’obtenir l’accord des communes traversées par la circulation de poids lourds liée au chantier, et ajouté une demande générale de concertation avec les élus sur tous les aspects.

Des réserves, et deux abstentions « Les discussions sont en cours », assure Jean-Claude Raffin, « Telt nous assure que la majorité des matériaux seront concassés à l’intérieur de la descenderie, mais que quelques opérations doivent se faire à l’extérieur ». Pour Xavier Lett, « c’est le type de travaux sur lesquels nous devons nous montrer le plus vigilants ».

Christian Simon se montre le plus déterminé. « On ne veut pas empêcher Telt de travailler, juste leur demander de nous dire ce qu’ils veulent faire ». Il choisit d’ailleurs de s’abstenir, dans l’attente de l’avis de Villarodin-Bourget, mais le conseil de Modane ne se réunira plus d’ici le 25 février. Géraldine Botte s’abstient aussi.

(1 ) Registre d’enquête ouvert jusqu’au 10 février en mairie de Villarodin-Bourget.

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko