AccueilRestez informésRevue de presseDL du 18/11/2019

DL du 18/11/2019

Doppelmayr a ouvert ses portes à une cinquantaine de chefs d’entreprise

Bernard Tellier (au premier plan), PDG de Doppelmayr France. Photo Le DL/Hugo VITTOZ

Le leader mondial de transport par câble Doppelmayr (société autrichienne), dont le siège de la filiale française est à Modane, accueillait, jeudi 14 novembre, un Aper’éco. Ce rendez-vous récurrent est organisé par Auvergne Rhône-Alpes entreprises. C’était le deuxième de l’année à Modane, après celui du Salon de l’artisanat mauriennais. Il permet aux chefs d’entreprise d’échanger et de se faire connaître des autres entrepreneurs de la région. Mais il permet aussi de découvrir et de visiter une entreprise. C’était le cas, jeudi, de Doppelmayr-Garaventa. Après les allocutions du maire de Modane Jean-Pierre Raffin et du vice-président de la Communauté de communes HauteMaurienne Vanoise en charge du développement économique Jérémy Tracq, le président-directeur général de Doppelmayr France, Bernard Tellier, a pris la parole pour présenter en quelques mots l’activité de sa société. Celle-ci est scindée en trois secteurs : le tourisme d’été, les systèmes de transport par câble en milieu urbain (transport de matériaux) et l’équipement des domaines skiables. Ainsi, l’emplacement de Modane est stratégique pour le groupe, car cela lui a ouvert tout le marché de la Maurienne. Bernard Tellier en a profité pour présenter les plus importants équipements réalisés par Doppelmayr dans le monde, et aussi en Savoie. Il a cité l’énorme projet en cours de télécabine entre Orelle et la cime Caron : sept kilomètres de lignes et un projet à 40 millions d’euros. « Il y aura 150 tonnes de câble. On ne sait pas encore comment on va le transporter mais on le saura d’ici l’année prochaine », s’amusait-il. La présentation s’est poursuivie par une visite du site et un apéritif. Des initiatives sont régulièrement organisées pour rendre les Aper’écos plus conviviaux. Jeudi, le photographe modanais Jean-Luc Viard, qui fait partie des fidèles des Aper’écos, avait amené une borne à selfies. H.V.

Maurienne : la RD 1006 sera rétablie pour Noël, les travaux continuent jusqu’en février

La falaise de La Praz sur la commune de Saint-André en Maurienne continue de bouger. Mais avec les purges, les minages, la pose de filets de protection et la construction d’un merlon, le Département considère que le risque est maîtrisé. Le traitement de l’éboulement aura coûté 5 millions d’euros, dont 1,5 million pris en charge par la SNCF.

Joël Malfato, contrôleur de travaux, Emmanuel Pusset, cogérant de l’entreprise Prisme, Julie Bourdat, géologue du cabinet Sage, et Anne Lescurier, de la direction des routes, montrent, au pied de la falaise, les filets utilisés pour retenir de futurs éboulements, et les manilles qui les fixent à la roche. Photo Le DL /F.T.

Cela s’appelle “miner à l’anglaise”. La falaise qui surplombe la RD 1006, en rive gauche de l’Arc face à La Praz, est trop instable pour creuser des trous. Les spécialistes de l’entreprise Citem, pendant des mois, l’ont purgée à la barre à mine, et pour “pétarder”, ont glissé les explosifs dans des anfractuosités naturelles.

« Il fallait le faire », commentait, admiratif, Auguste Picollet, vice-président du conseil départemental chargé des routes, vendredi lors d’une visite de chantier. La falaise a été purgée du haut vers le bas, et déjà des filets dits “anti-sous-marins” la recouvrent dans ces zones les plus fragiles. Le plus grand (6 300 m²) pèse 70 tonnes. Il peut en retenir 400, soit de 100 à 150 m³ de roches. S’il y en a plus, elles s’évacueront par le bas, et tomberont entre la falaise et un merlon, qui sera construit d’ici février. Dès avant, les risques auront été suffisamment maîtrisés pour rendre cette portion de la RD 1006 à la circulation, sans doute le 20 décembre.

Des capteurs pour prévenir de tout nouveau phénomène inquiétant

« Nous avons obtenu une participation de 1,5 million de la SNCF, ce qui n’était pas gagné d’avance », se félicite Hervé Gaymard, président du conseil département. L’éboulement de décembre a aussi permis de valider un merlon s’appuyant en partie sur la galerie qui protège la voie ferrée, ce que la SNCF avait refusé lors d’un épisode précédent, en 2006, explique Stéphane Huttaux, responsable du territoire de développement local de Maurienne.

Aux filets et merlon s’ajoutent des dispositifs d’alerte, sous forme d’extensomètres qui signalent un élargissement exceptionnel de failles en altitude. « En dix ans, les fissures se sont agrandies de 30 à 40 centimètres », confirme Julien Bourdat, géologue au cabinet Sage, qui intervient à la demande du Département en cas de menace sur le réseau routier. Or, la masse instable en suspension est de 15 000 m³, 50 fois plus que les 300 m³ qui ont été purgés en quelques mois. Cela, aucun filet ne saurait l’arrêter.

« On n’imagine pas qu’il puisse arriver quelque chose de massif dans les années qui viennent », tempère le géologue. Malgré tout, aux extensomètres ont été ajoutés des détecteurs de bruit de fond sismique. Pas pour écouter les tremblements de terre (ils ne sont pas dangereux) mais la roche elle-même. Au cas où.

Les élus locaux veulent privilégier l’autoroute

Ça bouillait un peu chez les élus du secteur de Modane, tous conviés à cette visite de chantier, vendredi. Gilles Margueron, maire de Villarodin-Bourget, s’est fait leur porte-parole : « La majorité des Mauriennais préfère passer par l’autoroute, il y a des solutions plus judicieuses que de vouloir sécuriser à tout prix cette route. »

En clair, et la position s’est plusieurs fois exprimée au sein de la Communauté de communes Haute- Maurienne Vanoise, les élus locaux préféreraient que la portion d’autoroute entre le diffuseur du Freney et La Praz, où se trouve un accès technique pour, notamment, le déneigement, soit banalisée. Ils font état d’études anciennes établissant que la falaise au-dessus de la RD 1006 ne pourra jamais être stabilisée.

Stéphane Huttaux et Roland Mistral, directeur des routes départementales, rétorquent : « La RD 1006 est indispensable, car l’A43 fait souvent l’objet de fermetures et puis, il faut bien que les cyclistes passent quelque part. »

Le Département n’entend pas abandonner le moindre kilomètre de route

Du côté politique, Hervé Gaymard est très clair et maintient que le Département ne lâchera pas la RD 1006, arguant que la Savoie est confrontée à d’autres situations de ce genre, dans les gorges de l’Arly bien sûr, ainsi que dans le secteur de Moûtiers, et a toujours voulu maintenir son réseau. Et elle n’est pas le seul département concerné : « Les Alpes- Maritimes, entre Nice et Valberg, ça n’est pas mal non plus. »

Pour autant, la porte n’est pas fermée. Une réunion avait été programmée pour le 10 décembre, à Modane, entre le Département et la Communauté de communes, pour évoquer les premières études en vue de l’éventuelle création d’un demi-diffuseur à La Praz, tourné vers l’amont. « Elle est maintenue », confirme Auguste Picollet. Mais l’idée n’a clairement pas la faveur du Département.

LE CHIFFRE

357 000. C’est la somme estimée, en euros, que le Département de la Savoie paiera à la Société française du tunnel routier du Fréjus, concessionnaire de l’autoroute de la Maurienne. En effet, depuis janvier dernier et la fermeture de la RD 1006, les véhicules légers empruntent l’autoroute, entre Le Freney et le diffuseur de Saint-Michel-de-Maurienne, sans bourse délier, mais le trafic est décompté et facturé au Département. Il y a bien un itinéraire départemental alternatif, par la RD 215 via le village de Saint-André, mais insuffisant pour absorber le trafic des voitures. Seuls les vélos sont invités à l’emprunter. Attention  : les automobilistes qui poursuivent leur trajet en direction de Chambéry, par la barrière de péage de Saint-Michel-de-Maurienne, paient normalement. Même chose dans l’autre sens  : pour bénéficier de la gratuité, il faut sortir à la barrière et entrer à nouveau au diffuseur.

Pour les poids lourds, rien ne change.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko