AccueilRestez informésRevue de presseDL du 18/05/2020

DL du 18/05/2020

Modane : il s’était emporté contre l’institutrice de son fils

Un parent d’élève comparaissait ce vendredi 15 mai devant le tribunal correctionnel d’Albertville. L’homme de 45 ans été jugé pour “acte d’intimidation envers une personne chargée de mission de service public”.

Tribunal d’Albertville. Photo Le DL /Olivier MASSEBOEUF

En septembre 2019, les gendarmes de Modane sont intervenus à l’école élémentaire Jules Ferry, où une institutrice venait de se faire prendre violemment à partie par le père d’un élève. Ce dernier s’était rapidement emporté contre l’enseignante, en apprenant qu’il n’avait pas été retenu pour accompagner la sortie scolaire de son fils.

La procureure dénonce « un geste inacceptable » Un excès de colère pour le moins déplacé, qui a coûté à cet homme de 45 ans, originaire de Saint-Jean-de-Maurienne, une convocation devant le tribunal correctionnel d’Albertville, où il a comparu ce vendredi 15 mai.

Jugé pour “acte d’intimidation envers une personne chargée de mission de service public”, il n’a pas vraiment reconnu l’infraction qu’on lui reprochait. « Je ne comprends pas pourquoi tout le monde m’accuse alors que j’avais tout fait dans les règles en proposant mon aide dans le cahier de liaison. Comme je n’avais eu aucune réponse, je pensais qu’on m’avait retenu pour cette sortie, et cela m’a un peu contrarié, mais je n’ai agressé personne. » « Un autre enseignant a quand même dû intervenir rapidement quand vous vous êtes emporté contre sa collègue », lui a fait remarquer la présidente, Michelle Raffin. Dans ses réquisitions, la procureure Sophie Mauboussin a dénoncé « un geste inacceptable ».

Une amende de 400 € « Le prévenu est aujourd’hui devant ce tribunal pour des faits que les enseignants doivent malheureusement gérer au quotidien. Il parle aussi d’une simple contrariété, alors que des témoins de la scène ont rapporté des propos particulièrement virulents à l’égard de cette enseignante. Commis, de surcroît, dans une enceinte scolaire, son geste est inacceptable. » Pour l’avocate de la défense, Me Caroline Livet - laquelle a demandé la relaxe de son client -, tout s’est joué sur un malentendu. « Cette affaire est avant tout un quiproquo regrettable, car ce père a simplement mal interprété cette absence de réponse de l’école. On marche surtout sur la tête en voyant cet homme devant une juridiction pénale collégiale car il n’y a eu ni menace, ni violence de sa part. » Le parent d’élève a été condamné à une amende délictuelle de 400 €.

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko