AccueilRestez informésRevue de presseDL du 18/01/2020

DL du 18/01/2020

Hôpitaux : Saint-Jean-de-Maurienne pourrait fusionner avec Modane

La direction des hôpitaux de Saint-Jean-de-Maurienne et de Modane est intervenue lors du conseil communautaire de Haute-Maurienne Vanoise pour présenter le projet aux élus, qui étaient invités à émettre un avis.

Alors que quasiment tous les centres hospitaliers de Savoie ont déjà fusionné, les établissements mauriennais, eux, ne l’ont pas encore fait. Mais pour Jean-Michel Hue, directeur de l’hôpital de Saint-Jean-de-Maurienne, « les positions de ces établissements de taille moyenne ne sont peut-être plus adaptées ». Alors une démarche de concertation a eu lieu ces derniers mois, et plus particulièrement entre septembre et novembre 2019. La dernière réunion du conseil de surveillance a eu lieu le 16 décembre dernier. Après un premier vote relatif à l’engagement du processus de fusion, ce sont les membres du conseil communautaire de Haute-Maurienne Vanoise qui étaient sondés.

« Il s’agit d’un projet médical plus resserré, consolidé, avec une offre de soins sécurisée et améliorée sur chaque site », introduisait Jean-Michel Hue, qui rappelle qu’on est tout début de cette approche de fusion. En effet, si elle devait être effective au 1er janvier 2021, il faudrait y travailler durant toute l’année 2020, et « s’assurer de la cohérence de l’offre ». Dans son discours, le chef de l’établissement saint-jeannais s’est attaché à dire qu’il n’y aura pas de grand chamboulement au niveau de l’organisation des services. « La très grande majorité des personnels resteront sur leur site d’origine », soulignait-il, « même si quelques métiers seront forcément amenés à être mutualisés sur les deux sites. Il faut rassurer les effectifs qui ne souhaiteront pas passer de Saint-Jean à Modane et de Modane à Saint-Jean. » Pour Jean-Michel Hue, cette fusion a pour but de « consolider nos moyens ». Plusieurs conseillers communautaires se sont étonnés de ne pas entendre le terme “service public” de la bouche du directeur de l’hôpital de Saint-Jean. Il s’est vite repris : « Il faut s’appuyer sur une dynamique positive pour amener une valeur ajoutée en tant que service public. »

Quid du service SSR de Modane et des cuisines centrales ?

Plusieurs conseillers communautaires de Haute-Maurienne Vanoise ont alerté la direction des deux centres hospitaliers. Notamment Jean-Claude Raffin, maire de Modane, qui a rappelé que Chantal Vincendet (alors directrices des centres hospitaliers de Saint-Jean et de Modane) avait déclaré début 2018 que « s’il n’y avait pas de fusion, le service de soins de suite et de réadaptation (SSR) allait fermer ». « e n’est plus d’actualité », lui a répondu Jean-Michel Hue.

Le premier édile de Modane a enchaîné sur le sujet de la cuisine centrale de l’hôpital de sa commune. « Il y avait une crainte quant à la cuisine centrale. Elle devait recevoir des commandes supplémentaires « a cuisine centrale de l’hôpital de Saint-Jean était totalement à refaire, mais celle de Modane est récente et aux normes. Elle pourrait faire l’objet d’une extension et gérer l’ensemble des repas. Leur transport n’est pas un problème majeur. »

Jean-Michel Hue : « Un projet médical resserré »

« Il s’agit d’un projet médical plus resserré, consolidé, avec une offre de soins sécurisée et améliorée sur chaque site », introduisait Jean-Michel Hue, qui rappelle qu’on est tout début de cette approche de fusion. En effet, si elle devait être effective au 1er janvier 2021, il faudrait y travailler durant toute l’année 2020, et « s’assurer de la cohérence de l’offre ». Dans son discours, le chef de l’établissement saint-jeannais s’est attaché à dire qu’il n’y aura pas de grand chamboulement au niveau de l’organisation des services. « La très grande majorité des personnels resteront sur leur site d’origine », soulignait-il, « même si quelques métiers seront forcément amenés à être mutualisés sur les deux sites. Il faut rassurer les effectifs qui ne souhaiteront pas passer de Saint-Jean à Modane et de Modane à Saint-Jean. »

Pour Jean-Michel Hue, cette fusion a pour but de « consolider nos moyens ». Plusieurs conseillers communautaires se sont étonnés de ne pas entendre le terme “service public” de la bouche du directeur de l’hôpital de Saint-Jean. Il s’est vite repris : « Il faut s’appuyer sur une dynamique positive pour amener une valeur ajoutée en tant que service public. »

Ehpad d’Aiguebelle : oui… et puis non

Au départ, l’Ehpad d’Aiguebelle devait être incluse dans cette fusion. Mais la direction est revenue sur ses pas. Jean Michel Hue l’explique : « Ils ne sont pas dans le même champ d’intervention que les deux autres établissements et c’est aussi à cause de l’éloignement géographique. »

La charte présentée en février

Une autre condition a été posée par le conseil de surveillance, c’est la mise en place d’une présidence par alternance (présidence tournante, tous les deux ans) et une bonne représentativité des deux sites au conseil de surveillance. Le maire de Modane, Jean-Claude Raffin a rappelé qu’au départ, « ette fusion devait amener des services supplémentaires à Modane ». Il « espère donc que ce sera dans la charte. » Celle-ci sera présentée en février au conseil communautaire de Haute-Maurienne Vanoise. Jocelyne Margueron, conseillère communautaire membre de la commission « santé » affirme qu’il ne s’agit pas d’« un sauvetage absolu de (l’hôpital de) Modane. Ce sont deux établissements complémentaires. Souvent, des gens opérés à Saint-Jean viennent en convalescence à Modane », souligne celle qui représentera la CCHMV au conseil de surveillance. Pour elle, « c’est un projet viable ».

Cette fusion a trois objectifs, résumait Jean-Michel Hue : « maintenir les services existants à Modane, garantir une mobilité choisie par le personnel, maintenir les organisations de travail existantes ».

Modane : l’homme qui aurait aussi menacé de mort son voisin à la tronçonneuse a été condamné pour culture de cannabis

Un homme de 48 ans a été condamné à neuf mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel d’Albertville, ce lundi, pour avoir cultivé du cannabis

n juillet 2019, à Modane, à l’occasion d’une perquisition menée au domicile d’un homme accusé de nuire à son voisinage, par des agressions sonores incessantes, les gendarmes découvraient, dans sa chambre à coucher, deux pieds de cannabis en fleurs installés à l’intérieur d’une petite chambre de culture.

Placé en détention provisoire, après avoir fait l’objet d’une première comparution immédiate le 9 janvier pour avoir menacé de mort son voisin avec une tronçonneuse, le « cannabiculteur » de 48 ans, comptabilisant 25 condamnations à son casier, a été jugé, ce vendredi, par le tribunal correctionnel d’Albertville.

« J’ai acheté les graines et le matériel de culture en toute légalité » Pour sa défense, qu’il a assurée seul en raison de la grève des avocats, celui-ci a expliqué qu’il avait acheté son matériel de culture en toute légalité. « En tant que simple consommateur lassé d’engraisser les dealers qui vendent des cochonneries, j’ai acheté les graines et le matériel de culture en toute légalité sur internet auprès d’un magasin de Chambéry ».

« Êtes-vous bien sûr que ce matériel est vendu spécialement pour la culture du cannabis », lui a rétorqué la présidente Michelle Raffin.

Et le procureur Jean Ailhaud de se montrer à son tour assez perplexe. « Quand on ne veut pas engraisser des dealers, la meilleure solution est de ne pas consommer du cannabis. Surtout que ces graines n’ont pas été achetées à des fins de décoration florale mais bien dans un but de consommation ».

Le prévenu a été condamné à neuf mois de prison avec sursis assortis d’une obligation de soins ainsi qu’à une amende de 300 euros.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko