AccueilRestez informésRevue de presseDL du 17/09/2020

DL du 17/09/2020

Journée d’immersion pour le personnel de la SFTRF en Maurienne

Le site de Modane de la SFTRF accueillait, ce mercredi 16 septembre, environ la moitié de son personnel (150) pour une journée sécurité, sous la forme d’un Cluedo grandeur nature.

Cela ressemblait à tout sauf à une journée sécurité. Opération réussie pour la direction de la Société française du tunnel routier du Fréjus (SFTRF) qui a misé sur le format ludique ce mercredi 16 septembre à la plateforme du tunnel transalpin.

« On a plus de la moitié du personnel de la SFTRF qui participe à cette journée sécurité », déclarait Didier Borot, directeur sécurité, sûreté et audit de l’entreprise. « Par les temps qui courent, c’est important d’avoir une équipe solidaire. L’objectif est de bien prendre conscience que la sécurité, ce n’est pas rébarbatif et que de manière ludique, on peut apprendre plein de choses. » Les salariés présents mercredi travaillent dans tous les secteurs de la société d’autoroute : exploitation du tunnel du Fréjus (en partenariat avec la Citaf, la société italienne) et exploitation de l’autoroute de la Maurienne. La découverte des locaux (pour la plupart), en plus d’un rappel des règles de sécurité, était aussi au menu du jour.

"Prendre conscience que la sécurité, ce n’est pas rébarbatif" Didier Borot Directeur sécurité, sûreté et audit à la SFTRF

"Chasse aux bonnes pratiques”, “buzz si tu peux !”, “voir dans le noir” et “escape game” Marie-Laure Marcan, de la société d’événementiel MLMD events, a orchestré cette journée sécurité pour que les employés passent un bon moment pendant cet « exercice de cohésion » dans le Cfetit (Centre de formation et d’entraînement aux techniques d’intervention en tunnel). Ils étaient répartis par équipes à leur arrivée à la plateforme. À 10 heures, ce sont les équipes des rouges et des jaunes qui se sont lancées dans la mission du jour : retrouver un document top secret qui avait disparu. Pour cela, il fallait passer par les quatre ateliers (“chasse aux bonnes pratiques”, “buzz si tu peux !”, “voir dans le noir” et “escape game”) et se faire remettre les quatre indices qui permettront de découvrir le code final. Direction la tente PRV (point de rassemblement des victimes) pour l’équipe rouge, que nous avons suivie toute la matinée. L’atelier “chasse aux bonnes pratiques” a porté sur les bons gestes à adopter dans la vie quotidienne (éteindre les lampes inutiles, couper l’eau du robinet, les bonnes pratiques sur l’autoroute…). Cet exercice de rappel des règles de base a permis à l’équipe de se roder et de se coordonner. Et ils en avaient besoin vu ce qui les attendait ensuite…

Quelques mètres plus loin, la dizaine de salariés a dû faire face à un “Questions pour un champion” à la sauce SFTRF. On a pu voir que certains savaient répondre du tac au tac à la question sur la longueur du tunnel du Fréjus (12,870 km) ou sur le poids d’un cône de chantier. En revanche, il leur a été plus difficile de trouver la quantité d’herbe fauchée sur l’autoroute de la Maurienne chaque année. La réponse était 476 000 m², l’équivalent de 62 terrains de football.

C’est la partie la plus immersive qui a été aussi la plus impressionnante. Pour avoir droit à un nouvel indice, l’équipe rouge a dû s’aventurer (le mot est faible) dans le labyrinthe du Cfetit. Celui-ci représentait le tunnel du Fréjus enfumé, comme si un incendie venait d’avoir lieu. L’objectif était de retrouver les dix fiches cachées dans le labyrinthe, à l’aide d’un plan des locaux. Le problème : on n’y voyait rien, pas même une personne qui se trouvait à moins d’un mètre de nous… Les courageux employés ont su garder leur sang-froid et ramener les dix fiches. Ils ont (encore) eu droit à un questionnaire sur l’utilisation du frein moteur, la consommation d’une voiture si on garde ses barres de toit, l’importance de passer les vitesses correctement… Pour couronner le tout, ils ont terminé la matinée sur un atelier “escape game” dans une nouvelle salle enfumée, avec un joli bruit de fond produit par une soufflerie. Après avoir passé cinq bonnes minutes à ramener tous les objets possibles aux maîtres du jeu, il leur a fallu déchiffrer et résoudre toutes sortes d’énigmes.

Une fois les quatre ateliers passés et après avoir réalisé le score de 39/40 aux questions posées, ils ont pu découvrir que le document top secret était en fait le livre sur “Les 10 principes sécurité de la SFTRF”, qu’ils ont tous reçu au moment de leur embauche. Une bonne piqûre de rappel.

Atelier escape game dans une salle enfumée, comme si l’équipe se trouvait dans un tunnel pendant un incendie. Photo Le DL /H.V. Pour découvrir le centre de formation des pompiers du tunnel

Le Centre de formation et d’entraînement aux techniques d’intervention en tunnel (Cfetit) « est unique en Europe » , remarquait Didier Borot, directeur sécurité à la SFTRF.

« Il est destiné à tous les pompiers amenés à intervenir dans le tunnel du Fréjus : ceux de la SFTRF, ceux de la Citaf (société italienne d’exploitation du tunnel), et ceux des services publics français et italiens. » Une cinquantaine de pompiers professionnels travaillent pour la SFTRF, sur la plateforme de Modane, avec un minimum de six personnes par jour.

Pierre-Benoît Ancelin, chef du service sécurité-incendie, est fier d’avoir fait découvrir le centre de formation aux autres employés de la SFTRF. « On a observé que certains salariés ne connaissaient même pas l’intérieur du labyrinthe alors qu’ils travaillent chez nous depuis des années », ajoutait le chef du groupement formation et prévention et responsable du Cfetit, Christophe Fouard.

Pierre-Benoît Ancelin et Christophe Fouard ont suivi, avec Marie-Laure Marcan (de la société d’événementiel organisatrice), plusieurs heures de formation pour mettre en œuvre cette journée et conduire les ateliers.

« Il y a tout ce qu’il faut pour pouvoir réagir rapidement »

Charles Lionel, ancien pisteur et ancien sapeur-pompier volontaire, a intégré la SFTRF il y a quatre jours dans le service du groupement européen du Fréjus (qui coordonne les services français et italiens). Il revient sur cette journée sécurité : « Pour moi, c’est aussi un peu une journée d’intégration. C’était très bien organisé autour de thèmes importants comme la sécurité ou prendre soin de soi. En tant qu’ancien sapeur-pompier, j’avais entendu parler de ces installations et de ce centre d’entraînement. Cela m’a permis de les découvrir. Ils ont un bel outil de travail pour pouvoir former les gens à l’extinction de feu. Cela permet de voir aussi que la sécurité du tunnel est assurée, parce qu’il y a tout ce qu’il faut pour pouvoir réagir rapidement. »

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko