AccueilRestez informésRevue de presseDL du 14/11/2017

DL du 14/11/2017

“Un café pour l’Europe” : la mobilisation se renforce à chaque rendezvous

Les maires de Modane et de Fourneaux, avec Émilie Bonnivard et les conseillers départementaux Rozenn Hars et Christian Grange, à la rencontre des frontaliers, tout sourire dans le train. Xavier Lett, adjoint, s’est fait garçon de café. Photos Le DL/L.M.

Ils étaient nombreux, les Italiens frontaliers, à descendre du train, dimanche matin, pour retrouver leurs amis français dans le cadre du deuxième rendez-vous “Un café pour l’Europe”, initiative lancée par Jean Claude Raffin pour sensibiliser les autorités ferroviaires et étendre le service Modane-Bardonecchia à toute la semaine et non, comme c’est le cas depuis le 10 septembre, aux dimanches et jours fériés. Avec ceux de Bardonecchia, des Turinois en villégiature et de nombreux résidents d’Oulx ont répondu à l’invitation. À l’arrivée du train, une foule de Français a accueilli à bras ouverts les voyageurs italiens. Les maires de Modane et de Fourneaux, Jean Claude Raffin et François Chemin, avec Émilie Bonnivard, député de la 3e circonscription, sont venus à la rencontre de leurs homologues Francesco Avato pour Bardonecchia, et Paolo De Marchis pour Oulx. Ensuite, le temps peu favorable a accéléré le mouvement pour se rendre au Museobar, lieu de symboles et de souvenirs frontaliers. « Pas d’Europe unie sans transports de qualité » Les deux maires français ont souhaité à nouveau le retour à un service ferroviaire quotidien. Francesco Avato a rappelé le fait que le petit résultat du service dominical est dû en grande partie aux citoyens et associations de jumelage, qui n’ont jamais cessé de faire pression. « De 1871 à 2003 », insiste-t-il, « les frontaliers ont bénéficié de ce service, puis, pour eux, est venu le temps des sacrifices, avec l’impossibilité de se rejoindre de manière rapide et économique. Est-ce trop demander que la reprise de cette liaison ? » « Si nous voulons une Europe unie », déclare Émilie Bonnivard, « nous avons besoin de liaisons correctes. Seuls les moyens de transport peuvent rapprocher les gens, a fortiori des frontaliers qui ne sont séparés que par 12 km de voie ferrée ». Aux discours officiels a succédé l’interprétation de l’hymne européen, dirigé par un Francesco Avato transformé en maître de choeur, tâche qui lui sied à ravir. Ces retrouvailles, déjà très amicales, l’ont été encore plus grâce aux “bigné” signées Franco Ugetti, pour Bardonecchia, et au pain de Modane, toutes douceurs accompagnées du symbole de la manifestation : un bon café chaud ! Luisa MALETTO

L’INFO EN + BILLETTERIE

La liaison existe, mais il n’est pas facile d’acheter des billets. Cette fois-ci, tous les passagers en avaient, mais certains ont eu du mal à en trouver, notamment parce que tous les revendeurs autorisés ne sont pas en capacité d’émettre des billets pour le trajet exact demandé, qui est également inconnu en gare de Modane.

Le cadre accueillant du Museobar avait été choisi pour évoquer à nouveau la question de l’extension de la liaison à la semaine.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais