AccueilRestez informésRevue de presseDL du 14/08/2021

DL du 14/08/2021

Modane : sur les traces du meurtrier de l’aristocrate anglais

Henry Bordeaux l’avait imaginé, le Museobar l’a fait. Tout le monde peut désormais se proclamer enquêteur et démêler l’intrigue de Sir Michael Ward. Avec téléphone portable et nouvelles technologies, tel un “Expert, Modane”.

Téléphone portable en main, il faut résoudre l’énigme de la tentative de meurtre de Sir Michael Ward. Photo Le DL /F.T.

Il suffit de télécharger l’appli “Graaly” (elle est gratuite), puis de se lancer dans le jeu de piste “Coup de feu à Modane”. Un bon enquêteur aimant le terrain plutôt que le bureau, il faut être sur place, car pour trouver qui a tiré, il faudra arpenter Modane-Gare, à la recherche d’indices sous forme de QR codes à scanner.

« L’idée nous est venue pendant le premier confinement », explique Claudine Théolier, responsable du Museobar, le musée du Modane d’avant-guerre, de la frontière à la grande époque. Il fallait une distraction facile, à faire en extérieur, illustrant le passé de la ville, et basée sur une réalité. Le jeu, un peu sur le modèle des “escape games” mais entièrement virtuel, a été réalisé par Stéphanie Masse, pure Mauriennaise.

Une nouvelle d’Henry Bordeaux La réalité, c’est que l’écrivain Henry Bordeaux est l’auteur d’une nouvelle titrée “Le chemin d’Hannibal”, insérée dans le recueil “La vie est un sport”. « On a évacué le côté Hannibal », concède Claudine Théolier, pour se concentrer sur un passage : l’agression au pistolet d’un dénommé Sir Michael Ward, sujet de Sa Gracieuse Majesté, à Modane. Il n’en est pas mort, mais ça aurait pu. Les hypothèses ne manquent pas, notamment celle de la rivalité amoureuse avec un ressortissant italien au sujet d’une danseuse parisienne.

Un tireur et des anecdotes locales Mais n’anticipons (ou ne “trollons”) pas. C’est à chacun de découvrir le fin mot de l’histoire. On a essayé. Mais comme question manipulation de smartphone, votre serviteur est du niveau de l’inspecteur La Bavure plus que de celui du commissaire Moulin, l’assassin court toujours, de mon point de vue. En revanche, bien des anecdotes sur le passé de Modane se sont affichées sur mon écran. Et c’est déjà ça.

En revanche, on a vu des adolescents résoudre l’énigme en un temps record. « Ça prend quand même une bonne heure parce qu’il faut marcher, mais parfois, les parents en profitent pour faire leurs courses pendant que les enfants jouent », sourit Claudine Théolier. De toute façon, le jeu est conçu pour ne jamais être coincé. On peut toujours sauter les étapes trop difficiles et se contenter d’en apprendre plus sur Modane, sans marquer de points… ni trouver le coupable.

Pour les plus petits, ou ceux que la technologie épuise, il y a un autre parcours à Modane, côté ville. Le jeu “Les bijoux de l’impératrice”, là encore, a une base réelle, le passage de Joséphine, épouse de Napoléon, à Modane.

Quand Joséphine roulait trop vite Selon le récit, bien réel, d’une femme de chambre qui en a fait son miel dans ses mémoires, la calèche, menant un train d’enfer, se serait renversée dans la traversée de la ville. Après, c’est l’imagination qui parle lorsqu’on fait perdre à la belle Créole des bijoux qu’il s’agit de retrouver. Il faut toujours un smartphone, mais c’est beaucoup plus facile qu’en gare, avec des étapes fonctionnant sur des associations d’idées.

Trois parcours du même genre existent dans les stations de Valfréjus, Aussois et La Norma. C’est dire qu’à Modane et dans les alentours, on peut mettre à l’épreuve sa sagacité pour des heures de découvertes et de promenade. Entièrement gratuites.

Une exposition temporaire au Museobar Le Museobar, musée de la frontière, propose cet été une exposition consacrée aux 150 ans du tunnel ferroviaire dit “du Mont-Cenis”, entre Bardonecchia et Modane. Crise sanitaire oblige, elle n’a pas été inaugurée officiellement, mais elle est bien là, avec des documents et des objets originaux, relevant pour beaucoup des collections personnelles de René Chemin.

Le Museobar, 42, rue de la République à Modane, est ouvert du mardi au samedi. L’entrée est à 2 euros pour tous tant que la crise sanitaire durera.

Le Secours catholique a dû repousser sa seconde sortie

Lors de la sortie du 21 juillet, à Bramans. Photo DR

Chaque année, le Secours catholique de Modane organise durant l’été deux sorties pour les personnes n’ayant pas l’occasion de “s’évader” pendant la belle saison.

Lundi 9 août, c’est le site du Mont-Cenis qui était prévu, mais la mise en place du pass sanitaire a obligé les organisateurs à reporter cette sortie.

La première avait eu lieu le mercredi 21 juillet, avec la découverte des métiers d’autrefois, placardés sur les façades des maisons dans les ruelles de Bramans, sans oublier la reproduction de l’église de Saint-Pierre-d’Extravache, première église de Maurienne, et la cabane du douanier.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko