AccueilRestez informésRevue de presseDL du 13/02/2016

DL du 13/02/2016

Eau : le chlore a disparu du réseau, place aux ultraviolets

L’eau de Modane est depuis quelques semaines meilleure, et on sait pourquoi. Opérationnelles depuis décembre, les deux stations de traitement par ultraviolets ont fait l’objet d’une visite jeudi. « Nous gardons un système de secours au chlore », explique Régis Saugey, chef d’agence de la Lyonnaise des eaux à Albertville. Mais les “UV” sont à la fois plus respectueux de l’environnement, en évitant d’insérer des produits chimiques dans le réseau, et plus agréables pour l’usager : l’eau n’a plus ce méchant goût de Javel. Coût de fonctionnement comparable Ce n’est pas beaucoup plus cher : « il y a eu un investissement de 60 000 €, et les UV fonctionnent avec de l’énergie  », concède Régis Saugey, « mais le chlore, c’est un produit qu’il faut acheter, acheminer  ». Globalement, le coût de fonctionnement ne devrait pas beaucoup varier. « Ce dispositif a été mis en place dans le cadre de notre négociation avec la Lyonnaise des eaux », rappelle le maire Jean-Claude Raffin ; « en échange du maintien de la durée du contrat, nous avons obtenu des investissements, dont celui-ci, et une baisse du prix de l’eau ». De fait, le mètre cube est aujourd’hui facturé à l’usager 1,89 € tout compris, pour une famille moyenne consommant 120 m³ par an. Frédéric THIERS

Élus, techniciens et représentants de la Lyonnaise des eaux (aujourd’hui Suez eau France) devant le réservoir de Loutraz, créé il y a plus de soixante-cinq ans.

Comment fonctionne l’adduction d’eau à Modane

Modane compte deux ressources en eau : au Seuil à Valfréjus, et à Loutraz, le mélange des sources de Combacile et du Claret. En secours, toujours à Loutraz, une station de pompage permet de puiser directement dans la nappe phréatique de l’Arc. Son fonctionnement est vérifié tous les mois, mais elle n’a servi qu’une fois, selon Jean-Claude Raffin, maire. La seule ressource de Loutraz se monte à 300 000 mètres cubes d’eau par an, pour une consommation totale, pour l’ensemble de Modane, de 240 000 m³. La Lyonnaise des eaux a réalisé elle-même l’installation de traitement par UV. Le seul inconvénient de ce procédé est que l’eau est traitée à un seul endroit, alors que le chlore voyage avec elle dans le réseau. Il faut se préserver de toute contamination en aval. La Lyonnaise a donc placé des alarmes antiintrusion sur tous les ouvrages, et une vigilance accrue sur le réseau. Par ailleurs, là où le chlore tue les bactéries chimiquement, les UV le font par l’énergie : celleci n’est efficace que sur les eaux suffisamment claires.

Régis Saugey explique le fonctionnement de la station de traitement par ultraviolets de Loutraz. Photos DL/F.T.

L’INFO EN + LE CADRE LÉGAL : L’“ARRÊT OLIVET”

La “loi Sapin” (29 janvier 1993) a interdit les délégations de service public (DSP) de plus de 20 ans. L’arrêt du Conseil d’État “commune d’Olivet” a jugé en 2009 que cela s’appliquait même aux DSP en cours. Celle entre Modane et la LdE, signée en 1995, aurait donc dû être caduque le 5 février 2015. Mais deux jours plus tôt, à l’issue d’un débat houleux, le conseil municipal a préféré signer un avenant plutôt que de reprendre le service en régie, faute de disposer des moyens nécessaires.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko