AccueilRestez informésRevue de presseDL du 12/06/2021

DL du 12/06/2021

“Petites villes de demain” : c’est signé à Modane et Fourneaux

Ce programme lancé par l’État devrait permettre au territoire de faire aboutir (et en partie financer) des projets qui, autrement, patineraient dans la semoule.

La convention d’adhésion signée par les maires de Fourneaux et Modane François Chemin et Jean-Claude Raffin, et le président de la communauté de communes Christian Simon (assis), en présence d’élus et de Julie Rockizski, chef de projet (debout, à droite). Photo Le DL /Pat.D.

Période de réserve électorale oblige, c’est entre élus que la convention d’adhésion au programme “Petites villes de demain” a été signée, en mairie de Modane. Elle engage néanmoins l’État d’une part, et d’autre part les communes de Modane et Fourneaux, et la communauté de communes Haute-Maurienne Vanoise (HMV). Avec comme particularité un aspect transfrontalier.

« Nous avons dix-huit mois pour préciser les actions que nous voulons mener, même si nous pourrons commencer à en réaliser certaines qui sont déjà prêtes », expliquait Jean-Claude Raffin, maire de Modane, lors de la dernière réunion du conseil communautaire.

Le dispositif est réservé à mille communes ou groupes de communes, toutes de moins de 20 000 habitants, sélectionnées sur la base de leur projet de territoire, jouant un rôle central sur un territoire limité. Localement, sa spécificité est de comporter un volet transfrontalier. L’État finance, via la Banque des territoires, 75 % du poste de chef de projet, une chargée de mission, en l’occurrence, qui assure le montage des dossiers. Le programme vaut jusqu’en 2026, avec des financements à la clé, arrivant d’une foultitude de partenaires, de Telt jusqu’au Parc national de la Vanoise.

L’intercommunalité aura plus qu’un mot à dire : un rôle essentiel à jouer Trois axes ont été définis : “Habitat de l’agglomération”, “Compétitivité et développement économique”, “Attractivité touristique, développement local et transfrontalier”. Derrière ces grandes phrases, il y a des réalités : la rénovation de logements, la réduction du taux de vacance des commerces, la valorisation du patrimoine insolite, etc.

Modane et Fourneaux ont été retenues ensemble pour émarger au programme, mais « plus de la moitié des actions sont de compétence intercommunale », avoue Jean-Claude Raffin. À Nathalie Furbeyre, vice-présidente de la CCHMV, qui s’inquiète de la façon dont l’intercommunalité va pouvoir s’insérer dans le dispositif, le maire du bourg-centre répond que « sur la filière laine ou la mobilité, ni Modane ni Fourneaux n’iront s’en occuper, la maîtrise d’ouvrage sera assurée par la communauté de communes ».

François Chemin confirme : « Sur Fourneaux, les deux problématiques majeures sont le commerce et l’habitat, et ce sont des sujets sur lesquels la commune n’a plus la main. »

Dans un premier temps, la restructuration du centre ancien de Modane, la création d’une cuisine centrale, la démolition de vieux bâtiments SNCF, l’aménagement du chemin du Petit-Bonheur, la rénovation de la chapelle du Charmaix et de la piscine intercommunale, le centre Germain-Sommeiller de compétences sur les tunnels et la création d’un anneau de détection du bois mitraillé semblent figurer parmi les projets les plus avancés.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko