AccueilRestez informésRevue de presseDL du 12/06/2019

DL du 12/06/2019

Il transportait neuf migrants dans une voiture de cinq places

Le passeur irakien a été condamné à neuf mois de prison ferme

Intercepté alors qu’il transportait plusieurs migrants irakiens dans sa voiture, le conducteur – lui aussi ressortissant irakien – a été condamné à neuf mois de prison ferme.

Dans la nuit du 7 juin, la police aux frontières en opération de contrôle routier à Modane sur la plateforme du tunnel du Fréjus, interceptait un véhicule suspect que leur avaient signalé les autorités italiennes. À bord de la voiture de cinq places, neuf ressortissants irakiens, dont deux enfants, avaient embarqué à Milan. Tandis que les migrants étaient immédiatement reconduits vers l’Italie, le chauffeur était quant à lui placé en garde à vue. Il en était à son sixième transport de réfugiés Poursuivi pour son rôle de passeur, l’homme de 37, ans d’origine irakienne, Amir Alsalman, a été jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel d’Albertville où il a soutenu qu’il ignorait la situation irrégulière de ses passagers. I l reconnaissait par ailleurs avoir déjà effectué cinq autres transports de ce type. « Ma mission se limitait à faire le chauffeur. C’est un chef de réseau qui a fait acheminer ces gens à Milan où il a quatre véhicules dont celui que je conduisais. Il devait me donner 700 € pour ce travail et j’ai accepté car je n’ai plus aucun revenu en Italie depuis que mon titre de séjour a expiré. » Participation à un système criminel Dans ses réquisitions, la procureure Sophie Mauboussin a bien voulu entendre les arguments du prévenu tout en dénonçant sa participation à un système criminel. « Ce trafic de migrants profite à toute une criminalité organisée. En acceptant de se livrer à ce type d’activité, le prévenu participe à alimenter cet énorme business, car ce n’est pas non plus son premier voyage. » Assisté de Me Adeline Collomb-Bergel qui a mis l’accent sur la situation précaire du ressortissant irakien, ce dernier a été condamné à neuf mois de prison ferme, 1000 € d’amende et à une interdiction définitive du territoire français. Olivier MASSEBOEUF

Élèves au collège “La Vanoise” à Modane, ils ont suivi un parcours exigeant pendant un an Cadet de la Sécurité civile, le début d’une vocation ?

Ils ont participé à des cérémonies, mais aussi visité le centre opérationnel départemental à Saint-Alban-Leysse, et réalisé un “projet de promotion”. Ces collégiens ont ainsi acquis une culture de la sécurité civile.

Ils sont, désormais, titulaires d’un brevet. Ce n’est pas de documents anodins, car ils témoignent d’un réel engagement. À cette douzaine de collégiens, ils ont été remis par le colonel Bruno Giordan, directeur adjoint du Service départemental d’incendie et de secours, par le vice-président du Sdis Claude André, le sous-préfet Michael Mathaux, le maire de Modane Jean-Claude Raffin ou son collègue de Fourneaux François Chemin, la principale du collège “La Vanoise” Catherine Lassauge. Bref, une cérémonie très officielle. La sécurité civile au coeur de la cité Mais au fait, être “cadet de la sécurité civile”, qu’est-ce que c’est ? Le colonel Giordan définit le sapeur-pompier en deux expressions : « “citoyen” et “au coeur de la ville” ». Il y a donc, au-delà des professionnels, tous les sapeurs-pompiers volontaires, les 240 “jeunes sapeurs-pompiers” du département, et le groupe de découverte que constituent les cadets. « Vous êtes la deuxième promotion, après un test mené la première année », leur a rappelé le capitaine Bertrand Tepas, qui vient de prendre ses fonctions de commandant du centre de secours principal de Modane, après avoir longtemps dirigé celui de Saint-Jean-de- Maurienne. Prix en charge par Steeve Louraichi et Sonia Sanchez, les collégiens ont avant tout travaillé en équipe, selon la devise “Apprend, pratique et découvre”. À l’écoute de vrais appels d’urgence Au Codis à Saint-Alban- Leysse, ils ont écouté des enregistrements d’appels d’urgence, et en ont même entendu en direct. Ils ont vu de près le centre de formation et d’entraînement aux techniques d’intervention en tunnel (Cfetit) de la Société française du tunnel routier du Fréjus. « Le ministère nous demande d’inculquer la culture de la sécurité civile à la population », rappelle Bertrand Tepas : à ce stade-là, c’est réussi. Cet « encouragement de l’engagement citoyen », pour reprendre les mots du sous-préfet Michael Mathaux, se traduit en effet de façon très concrète. Premiers pas dans une citoyenneté active Et ensuite ? Nul ne sait (et sans doute même pas eux) qui, de ses neuf filles et trois garçons, deviendra sapeur-pompier, professionnel ou volontaire. « Si vous pouvez simplement garder en tête ce que vous avez découvert  », leur suggère le colonel Giordan, « vous aurez gagné votre pari commun ». Jean-Claude Raffin salue l’implication des jeunes, forcément citoyenne, « à l’heure où l’on voit le peu de mob i l i s a t i o n p o u r l e s élections ». Ces collégiens ne seront donc, peut-être, jamais pompiers, même si le colonel Giordan leur rappelle qu’ils ont l’âge, ou presque, d’être “JSP”, mais ils ont déjà montré leur sens de la citoyenneté. Et c’est un grand début.

Frédéric THIERS

La remise des diplômes de la promotion 2018-2019. Photos Le DL/F.T.

Belles performances au Nautic club mauriennais

Aux interclubs départementaux “Avenir” et jeunes, le Nautic club avait engagé cinq équipes. Les filles avenir (9-10 ans) ont terminé sur la troisième marche du podium. Les jeunes garçons s’offrent la première place devant le SO Chambéry. Dans cette équipe, deux nageurs ont obtenu leur qualification pour les championnats de France  : Hadrien Ricois (12 ans) sur le 200 papillon et Sacha Bouteiller (14 ans) qui se qualifie sur quatre nages  : 50 nage libre, 50 dos, 100 dos et 50 papillon. Les vacances seront un peu plus courtes pour eux car les “France” ont lieu du 11 au 14 juillet à Tarbes. Trois autres dates sont à retenir : la finale régionale “Avenir” le 22 juin à Bourg-en-Bresse à laquelle Matylde Quard (9 ans) s’est qualifié avec brio ; les championnats régionaux jeunes les 15 et 16 juin à Vichy avec six nageurs du club ; les championnats régionaux juniors du 29 juin au 1er juillet à Pierrelatte où quatre nageurs représenteront le Nautic. Toutes ces performances sont le résultat de plusieurs années de préparation constante et rigoureuse, et apportent une grande satisfaction à l‘entraîneur Nadège Perret.

Louis, Sacha, Hadrien et Mattéo. DR

Le centre intercommunal d’action sociale cherche des volontaires

La communauté de communes Haute-Maurienne-Vanoise a acté la création du centre intercommunal d’action social le 3 avril dernier. Pour cela, le conseil d’administration de ce CIAS doit être composé de 12 élus du conseil communautaire de la CCHMV et de 12 personnes issues de la société civile. Et pour le moment il manque encore des personnes pour siéger au conseil. La seule condition pour siéger est de ne pas entretenir de lien de prestations avec le futur CIAS. Alors que la structure devait entrer en fonctionnement avant l’été 2019, ce retard dans la formation du conseil d’administration a reporté cette date au 1er septembre 2019.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko