AccueilRestez informésRevue de presseDL du 12/06/2016

DL du 12/06/2016

Journée nationale des sapeurs-pompiers, hier L’hommage du pays à ses soldats du feu

Le Service départemental d’incendie et de secours avait choisi Modane, hier, pour respecter le rendez-vous de la Journée nationale des sapeurs-pompiers. Le colonel Clavaud a réuni les cadres du Sdis toute la matinée, avant la cérémonie, place de la mairie. Le moment le plus solennel, juste avant le dépôt de gerbes, fut l’appel des cinq sapeurs-pompiers et acteurs de la sécurité intérieure, morts en 2015 dans l’exercice de leurs fonctions. Mais avant, plusieurs soldats du feu savoyards ont été décorés, ou félicités. Félicités pour leur engagement Le pharmacien colonel Annick Roul et le lieutenant Thierry Baptendier ont ainsi reçu la médaille de bronze de la sécurité intérieure. La médaille d’argent des sapeurs-pompiers pour services exceptionnels a été décernée aux commandants Marc Balmon (centre de secours de Porte de Maurienne) et Michel Joly (bassin opérationnel de Haute-Maurienne) et à l’adjudant Roland Pautas (Bessans). Quatre médailles d’honneur échelon “or” ont été remises à l’adjudant Xavier Auclair (Lanslebourg), au capitaine Jean Pierre Bournonville (Combe de Savoie), au sergent Jean Louis Chenal Bordonnot (Bourg Saint Maurice), à l’adjudant chef René Galon (Saint Jean). Le commandant Bernard Boudier (état major Sdis), l’adjudant chef Eddy Gosset et le caporal Steven Ferant (Albertville) ont reçu la médaille pour acte de courage et de dévouement : ils ont largement contribué à sauver la vie de deux personnes risquant la noyade, se mettant eux mêmes en danger. Pour leur engagement dans des sauvetages de personnes, le capitaine Raphaël Thévenon, le sergent chef Damien Marlaud, le lieutenant Philippe Torres, le sergent Sébastien Bellina, le sergent Fabrice Pajot, le sapeur Claude Vache ont reçu une lettre de félicitations du préfet. Pareille lettre a été remise à Alexandre Martin, un particulier, premier témoin d’un arrêt cardiorespiratoire à Villarodin Bourget, qui a pratiqué les gestes de premier secours en attendant l’arrivée des secours. Frédéric THIERS Le dépôt de gerbe par Rozenn Hars, vice-présidente du conseil départemental, et Claude André, vice-président du Service départemental d’incendie et de secours. Photo Le DL/F.T.

Une nouvelle caserne au Touvet

La caserne des sapeurs pompiers du regroupement Touvet Goncelin La Terrasse (Isère) a été inaugurée, hier par Lionel Beffre, le préfet de l’Isère, en présence de Laurence Théry, maire du Touvet, de Jean Pierre Barbier, président du département, de Pierre Ribeaud, député, de Jean Claude Peyrin, président du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis), du colonel Hervé Enard, directeur du Sdis, et du colonel Jacques Perrin, président de l’Union départementale des sapeurs-pompiers.

Une partie de la délégation officielle en compagnie des sapeurspompiers, hier au Touvet. Photo Le DL/Catherine IVANOFF

Au Gam, le lieutenantcolonel Burret passe la main après trois ans

Le lieutenantcolonel Burret a terminé ses trois ans de commandement du groupement d’aguerrissement en montagne. Au quartier CommandantParis, en présence d’une délégation d’élus locaux emmenée par JeanClaude Raffin, maire de Modane, une cérémonie a marqué la passation de commandement entre le partant et son successeur, le lieutenantcolonel Bouchayer. Le général Soriano, commandant le centre de préparation des forces, a salué les qualités de chef et d’expert de la montagne, du lieutenantcolonel Burlet, et son « respect constant de la sécurité ». Les militaires en stage ne viennent pas au Gam pour devenir des professionnels de la montagne, mais pour s’aguerrir au contact d’un milieu difficile. Le rôle des permanents est de leur préparer un programme qui remplit cet objectif tout en garantissant leur sécurité. Le lieutenantcolonel Burret a salué l’accueil dont le Gam bénéficie auprès de la population et des élus, important pour une unité « qui effectue la presque totalité de ses activités en terrain civil ». Il est vrai, soulignetil, que « la Maurienne a été marquée par les activités guerrières d’Hannibal jusqu’à la Seconde guerre mondiale », et que depuis lors, « l’entraînement s’y est poursuivi sans discontinuer ». Ça crée des liens… Frédéric THIERS Le lieutenant-colonel Burret présente pour la dernière fois le Gam au général Soriano, commandant du centre de préparation des forces. Au fond à gauche, un détachement du 132e bataillon cynotechnique de l’armée de terre, actuellement en stage au groupe d’aguerrissement en montagne. Photos DL/F.T. Le colonel Lancrenon, commandant le 13e BCA, présente officiellement le lieutenant-colonel Bouchayer. Médailles de la Défense nationale et lettre de félicitations pour trois membres du Gam.

L’INFO EN + LES DÉCORÉS

Médaille d’or de la Défense nationale. Adjudant Stanislas, caporal-chef Yannick. Lettre de félicitations. À l’adjudant-chef Bernard, officier “matériel” du Gam, cadre d’astreinte et chef de poste le 18 janvier lors de l’avalanche qui a coûté la vie à cinq légionnaires, à Valfréjus. Le général Sainte-Claire-Deville, commandant des forces terrestres, écrit qu’il « a saisi le rôle clé qu’il avait à jouer », « a pris toutes les dispositions pour l’accueil des rescapés », et a assuré « le suivi dans la durée » dans ces circonstances dramatiques, bref « qu’il a fait ce qu’il fallait » malgré des conditions difficiles.

Passation de commandement au groupement d’aguerrissement en montagne

Après trois années à la tête du groupement d’aguerrissement en montagne, le lieutenant-colonel Arnaud Burret quitte son poste pour rejoindre, en tant qu’officier de liaison français, le centre d’instruction de l’infanterie allemande à Hammelburg, en Bavière. S on successeur est le lieutenant- colonel Franck Bouchayer, qui arrive de l’étatmajor de la 27e brigade d’infanterie de montagne. Au cours de la cérémonie de passation de commandement, le général de division Soriano, commandant le centre de préparation des forces, a rendu hommage à la passion qu’a mise le lieutenant- colonel Burret dans son commandement, ses qualités d’« expert reconnu  » dans le domaine de la montagne. Pendant ces trois années, comme devait le rappeler plus tard le commandant Yves, second du lieutenant-colonel Burret, le Gam a évolué, accueillant non seulement des fantassins, mais aussi des parachutistes, des aviateurs, des élèves médecins ou infirmiers. Sa capacité de formation est supérieure à la capacité d’accueil. À tous ses stagiaires, le Gam permet de s’aguerrir individuellement, et collectivement par la confrontation au milieu difficile qu’est la montagne. De plus en plus, il exporte ses compétences à l’étranger. « Les stagiaires n’ont pas forcément le loisir d’apprécier les beautés de la Maurienne  », a souri le lieutenant- colonel Burret dans son allocution d’adieu. Ses supérieurs, qu’il s’agisse du général Soriano au colonel Lancrenon, commandant le 13e bataillon de chasseurs alpins, auquel le Gam est rattaché pour quelques jours encore avant de passer sous l’autorité de la 27e Bim, ont tous salué sa rigueur, son intransigeance en matière de sécurité. Lui gardera de la Maurienne le souvenir d’excellentes relations avec les élus et la population, qui « confinent à la complicité ». Sous le regard du général Soriano (à droite) et de son successeur le lieutenant-colonel Bouchayer (au fond), le lieutenant-colonel Burret reçoit de ses subordonnés le fanion du Gam.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais