AccueilRestez informésRevue de presseDL du 12/04/2021

DL du 12/04/2021

Haute-Maurienne Vanoise : la ComCom prévoit d’investir plus de 3 millions d’euros

Les conseillers communautaires ont validé le budget primitif 2021. Le projet phare est celui, déjà commencé, de la Maison cantonale à Modane.

La première tranche du projet de réaménagement du bâtiment de la piscine de Modane (ici, lors d’Halloween en 2019) devrait commencer cette année. Archives photo Le DL /Alexandra BERTHOLLET

Le vote du budget n’a souffert d’aucune contestation mercredi 7 avril lors de la dernière réunion du conseil communautaire Haute-Maurienne Vanoise. En effet, le budget reprend dans les grandes lignes ce qui avait été annoncé par Jean-Claude Raffin (vice-président en charge des finances) le mois dernier lors du débat d’orientations budgétaires. Le « projet phare », selon le président Christian Simon, reste celui de l’extension et des aménagements de la Maison cantonale, à Modane. Sur 1,5 million d’euros, 1 325 000 sont destinés aux travaux d’extension et à l’aménagement d’un local provisoire. La communauté de communes paiera 150 000 € de maîtrise d’œuvre et de frais annexes, ainsi que 30 000 € de travaux sur le bâtiment voyageur SNCF.

Un demi-million pour la piscine Aussi, un demi-million d’euros va être investi dans la première tranche du réaménagement du bâtiment de la piscine de Modane. Comme prévu également, la communauté de communes va investir une belle somme d’argent dans les activités de pleine nature (408 000 €, dont 315 000 pour des études et aménagements pour la pratique du VTT). Dans le cadre du Contrat Espace valléen, elle pourra compter sur 80 000 € de subventions de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Enfin, 135 000 euros seront injectés dans l’étude d’avant-projet du Pôle d’échange multimodal, 112 000 euros dans l’achat des nouveaux locaux du Groupement intercommunal de développement agricole de Haute-Maurienne, 106 000 euros dans la gestion et l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments intercommunaux, 50 000 euros dans la réorganisation et l’aménagement des locaux de l’antenne de la communauté de communes à Lanslebourg et pour 30 000 euros d’études et de rénovation dans les cinémas “L’Embellie” à Fourneaux et “La Ramasse” à Lanslebourg.

Du côté de l’immobilier économique, 434800 euros vont être investis dans les zones d’activités du territoire et dans des bâtiments économiques. Il s’agit principalement de travaux d’éclairage, de sécurisation et de voirie sur les zones de Lescheraines (Val-Cenis), du pôle industriel du Fréjus, Matussière (Modane-Fourneaux), des Favières (Val-Cenis), de la Boucle et des Terres blanches (Modane). L’intercommunalité pourra compter sur 140 000 euros de subventions.

Les mêmes taux d’imposition qu’en 2020 Le conseil communautaire n’a pas jugé nécessaire d’augmenter les taux d’imposition locaux cette année. Ils restent donc identiques à 2020, c’est-à-dire à 11,31 % pour la taxe foncière (bâti), 96,58 % (non bâti) et 19,06 % de cotisation foncière des entreprises. La taxe d’enlèvement des ordures ménagères, elle, « baisse car il y a eu moins de touristes en 2020 », commentait Jean-Claude Raffin.

Les subventions aux associations Le vote du budget rime toujours avec l’attribution des subventions. Cette année, la communauté de communes Haute-Maurienne Vanoise va aider le Groupement intercommunal de développement agricole (Gida) de Haute-Maurienne à hauteur de 33 500 €, l’Union sportive de Modane (2 000 €, « principalement de l’achat de maillots », selon le maire, Jean-Claude Raffin), le Club nautique Vanoise (2 000 €), le Cycl’haut mauriennais (1 500 €) et les Amicales du personnel de la CCHMV (1 908 €) et du CIAS (1 621 €).

Savoie : 5 projets de remontées mécaniques en Maurienne suspendus par le tribunal administratif de Grenoble

Les élus mauriennais ont pris un gros coup sur la tête ce vendredi 9 avril. Le tribunal administratif de Grenoble a prononcé la suspension partielle du Schéma de cohérence territoriale (SCoT) du Syndicat du pays de Maurienne. Trois associations environnementales avaient déposé un recours, accompagné d’une action en référé.

Les travaux de la Directissime, future piste de retour direct de la liaison entre les domaines skiables d’Albiez et des Karellis, avaient débuté le 7 octobre 2020. C’était la première étape de l’unité touristique nouvelle inscrite au SCoT de Maurienne, suspendue le 9 avril 2021 par le tribunal administratif de Grenoble. Photo Le DL /Thierry GUILLOT

C’est « dix ans de travail jetés par terre », pestait Jean-Claude Raffin, vice-président du Syndicat du pays de Maurienne (SPM) en charge du Schéma de cohérence territoriale (SCoT), ce samedi 10 avril, au lendemain du rendu de la décision du tribunal administratif de Grenoble. Le juge des référés a en effet prononcé, par ordonnance du 9 avril, la suspension partielle de l’exécution de la délibération d’approbation du SCoT du SPM en date du 25 février 2020.

Trois associations environnementales (Valloire nature et avenir, France nature environnement et la Fédération française des clubs alpins et de montagne sur le sujet particulier de la Croix-du-Sud) avaient déposé un recours contre le Schéma de cohérence territoriale approuvé par le syndicat de pays. La Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM) s’était finalement désistée à l’audience. Ce recours s’accompagnait d’une action en référé. Résultat : “seules” les unités touristiques nouvelles (UTN) structurantes portant les numéros 2, 3, 5, 7 (pour le projet du col des Hauts) et 8 sont concernées par cette décision. « La n°2 porte sur la liaison entre les stations d’Albiez et des Karellis , la n°3 sur la création de deux remontées mécaniques sur le domaine skiable de Valloire, la n°5 sur la liaison entre les stations de Valmeinier et de Valfréjus, la n°7 sur l’extension du domaine skiable d’Aussois et la n°8 porte sur l’extension du domaine skiable de Val-Cenis », précisait un Jean-Claude Raffin très abattu.

Ça passe pour le Club Med à Valloire On peut toutefois relever que la deuxième UTN concernant le village de Valloire, et pas des moindres, n’a pas été suspendue. Celle-ci concerne la création d’un Club Med, près du hameau des Verneys. Cet établissement sera composé de 1 000 lits et pourvoyeur de 400 emplois, moyennant 100 millions d’euros d’investissement.

"On n’a droit à rien !" Jean-Claude Raffin

Les élus mauriennais du Syndicat du pays de Maurienne ont planché pendant des années sur ces cinq projets structurants pour le territoire, et cette décision a un goût (très) amer. C’est peu de le dire. « On n’a droit à rien !, s’insurgeait le vice-président du SPM, qui est aussi maire de Modane. Je ne suis pas sûr que les Mauriennais ont encore leur mot à dire. »

Cette suspension partielle est donc provisoire, en attente du jugement sur le fond. « Les projets sont suspendus mais, de l’avis du juge, les dossiers ne seraient pas suffisamment étoffés », remarquait Jean-Claude Raffin. Le reste du SCoT demeure ainsi exécutoire. Cette décision du juge des référés peut accélérer le jugement au fond, ce qui permettrait de purger plus rapidement les recours déposés contre le Schéma de cohérence territoriale.

Haute-Maurienne Vanoise se renforce pour développer les activités de pleine nature

Le conseil communautaire a validé, mercredi soir, le recrutement d’un agent pour le contrat de projet activités de pleine nature. Il aura pour mission de les valoriser en Haute-Maurienne Vanoise.

Le conseil communautaire veut développer encore un peu plus ses offres autour de la randonnée. Archives photo Le DL /A.C.

Après des débats relativement peu animés sur le vote des différents budgets de l’année 2021, le conseil communautaire de Haute-Maurienne Vanoise a approuvé la proposition de Nathalie Furbeyre (vice-présidente au tourisme et aux activités de pleine nature) de recruter un agent dont la mission sera de développer les activités de pleine nature (APN) sur le territoire.

Ce futur agent, recruté pour six mois, aura pour missions la “coordination dans la démarche expérience client sur la randonnée”, le développement des “parcours-découverte en VTT à assistance électrique” et la “prospective de développement et de valorisation des autres APN en Haute-Maurienne Vanoise”. « On veut ainsi développer des offres tout-en-un pour mieux les vendre », précisait Nathalie Furbeyre, élue à Val-Cenis. Un conseil communautaire «  assez mature en termes d’aménagements » Alors que le budget primitif 2021 prévoit encore de gros investissements d’aménagements sur les sentiers ou les pistes de VTT, le directeur général des services, Philippe Reymond, estime aujourd’hui que le conseil communautaire est devenu « assez mature en termes d’aménagements », mais qu’il faut aller plus loin. « Il faut se demander quels seront les rôles à jouer des socioprofessionnels, de l’office de tourisme dans ce développement. »

L’agent contractuel sera recruté pour une durée de six mois, ce qui a étonné Stéphane Boyer, maire d’Aussois et conseiller communautaire. « C’est un test, je veux voir ce que cela donne avant d’empiler les postes », lui répondait Nathalie Furbeyre.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko