AccueilRestez informésRevue de presseDL du 10/02/2021

DL du 10/02/2021

Le Salon de l’artisanat est déjà remis à 2022

Dans les allées du Salon, lors de l’édition 2019. Photo Le DL /Frédéric THIERS

La précédente édition datant de 2019, le Salon de l’artisanat mauriennais aurait dû avoir lieu à nouveau en septembre 2021. « Après consultation et réflexion, il a été décidé de le reporter d’un an », a déclaré Jérémy Tracq, premier vice-président en charge de l’économie, lors du dernier conseil de la Communauté de communes Haute-Maurienne Vanoise. Motifs : les incertitudes liées à la crise sanitaire, et la difficulté de se projeter vers un événement festif. Pour la CCHMV, l’heure est plutôt à l’aide aux entreprises artisanales du territoire, qu’à leur demander d’investir dans la participation à un salon.

Intercommunalité : une nouvelle donne financière

Les communautés de communes peuvent prévoir une « dotation de solidarité communautaire » (DSC) pour donner un peu d’air, financièrement, à leurs communes membres. En Haute-Maurienne Vanoise, ce dispositif avait été supprimé fin 2020, il s’agissait de savoir comment il allait être remis en vigueur. Le hic, c’est que la loi a changé. Auparavant la répartition de la DSC était libre, elle doit maintenant tenir compte, pour 17,5 % de son montant, du potentiel financier par habitant, et pour 17,5 % également, du revenu par habitant. Le reste, soit 65 %, est à décider selon des critères choisis par l’intercommunalité.

Jean-Claude Raffin : « mieux aider les communes qui font elles-mêmes un effort fiscal » Lors de sa dernière réunion, le conseil communautaire de Haute-Maurienne Vanoise est tombé d’accord sur la somme à répartir : 2 581 391 euros en 2021, soit 5 % de moins qu’en 2020. Ce montant baissera régulièrement, jusqu’à être divisé par deux à la fin du mandat. Restait à savoir comment répartir les 65 %. La commission des finances proposait de maintenir les anciens critères qui prévalaient jusqu’en 2020 pour 55 %, et de réserver 10 % en fonction de l’effort fiscal de chaque commune. Le vice-président aux finances, Jean-Claude Raffin, défendait ainsi le principe « Aide-toi, le ciel t’aidera » : la CCHMV aide d’autant plus les communes qu’elles demandent un effort à leurs propres contribuables.

Sans être tout à fait contre, les représentants d’Aussois, le maire Stéphane Boyer en tête, souhaitaient que cette décision soit reportée d’un an. Ceux de Villarodin-Bourget et Avrieux sont aussi préoccupés de la compensation des charges nouvelles que leurs communes subissent du fait d’avoir récupéré des compétences portant sur La Norma. Des pistes, au moins temporaires, existent. Pour tenter de rapprocher les points de vue, une proposition a été émise, de limiter pour 2021 la part de l’effort fiscal à 5 % seulement des critères d’attribution ; « c’est la dynamique qui compte », commentait le vice-président Jérémy Tracq.

C’est cette solution qui a finalement été mise au vote. Elle n’a pas retenu l’unanimité, les élus aussoyens et certains d’autres communes votant contre ou s’abstenant, mais elle a tout de même été adoptée à une très large majorité.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko