AccueilRestez informésRevue de presseDL du 08/11/2020

DL du 08/11/2020

Le commandant du PGHM de la Savoie fait le point sur les missions des gendarmes durant le confinement

Contrôle des attestations, patrouilles aux frontières et préparation de la saison de ski : le PGHM de la Savoie est sur tous les fronts. Son commandant, Patrice Ribes, fait le point mais reste circonspect quant aux dérogations qui pourraient être accordées aux usagers de la montagne.

Comme lors du premier confinement, il est tentant, pour ceux qui résident à la montagne, d’aller se promener à pied, à vélo et bientôt à ski, au-delà de l’heure journalière et du kilomètre autorisés par l’attestation. Tentant mais interdit.

« Contrairement à la première période de confinement, le département de la Savoie est très touché par la crise du Covid, rappelle le commandant Ribes. Il est important que les sportifs et les montagnards fassent preuve d’encore plus de civisme qu’au printemps pour ne pas se mettre en danger inutilement et surcharger les hôpitaux. »

Pour éviter ça, les forces de l’ordre seront amenées à réaliser de nombreuses patrouilles dans les semaines à venir. « On part sur les mêmes bases qu’il y a six mois avec des contrôles qui seront certainement évolutifs et où les gendarmes feront preuve de beaucoup de pédagogie et de discernement. Je prends l’exemple du rayon d’un kilomètre, on ne va pas chipoter pour quelques centaines de mètres. À partir du moment où la personne contrôlée présente son attestation et n’est pas à cinq kilomètres de son domicile, il y aura une tolérance. »

Dérogations pour les sportifs et les chasseurs : c’est encore flou

Reste la question des dérogations. Le ministère des Sports a précisé, dans un communiqué, que “le gouvernement autorise les sportifs professionnels, les sportifs de haut niveau et espoirs inscrits sur listes ministérielles et leurs partenaires d’entraînement, à déroger au confinement” et que “les éducateurs sportifs professionnels peuvent également bénéficier d’une dérogation dès lors qu’ils doivent enseigner et/ou maintenir leur condition physique et technique”, ce qui inclut les moniteurs de ski et guides de haute montagne.

La secrétaire d’État auprès du ministre en charge de la Transition écologique a, de son côté, ajouté que des actions de régulation de la faune sauvage et de destruction des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts pendant la période de confinement pourraient être autorisées, notamment pour les populations de sangliers et de chevreuil.

Dit comme ça, ça a l’air simple, mais, dans les faits, ce n’est pas le cas. Le commandant du PGHM de la Savoie est resté très circonspect sur ce point et nous a simplement indiqué qu’il attendait des consignes de la préfecture. Il faut dire qu’un autre sujet monopolise les autorités : le terrorisme.

Surveillance des frontières

« Comme tout le monde le sait, le PGHM est une unité spécialisée dans les interventions en montagne. Pour autant, nous sommes amenés à remplir toutes les missions d’un gendarme et, à ce titre, nous sommes engagés dans la lutte contre le terrorisme. Cela se traduit pour nous par la surveillance des frontières et le contrôle des entrées illégales sur le territoire via les secteurs du Petit Saint-Bernard, côté Tarentaise, et du Mont-Cenis, côté Maurienne. L’enjeu est d’autant plus important qu’il n’y a pas de grosses quantités de neige pour le moment, ce qui facilite les passages d’un pays à un autre. »

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko