AccueilRestez informésRevue de presseDL du 07/06/2021

DL du 07/06/2021

Opération de nettoyage de la nature : plus de 250 kg de déchets collectés

Les participants réunis avant le début de l’opération. Photo Le DL /Pa.D. Avant que ne débute l’opération nettoyage « Embellis ton chemin », les participants réunis. Photo Le DL /Patrice DEYMONNAZ

Nettoyer la nature est une bonne action qui profite à tous. C’est ce que se sont dits la vingtaine d’adultes et de jeunes, dont sept élus, parmi lesquels le maire Jean-Claude Raffin, qui se sont retrouvés ce samedi 5 juin. Ces bénévoles ont répondu à l’invitation de Daniel Loger, conseiller délégué à la sécurité et aux biens communaux. Gants, pinces et sacs plastiques ont été mis à disposition pour cette collecte.

Avant qu’elle ne débute, l’initiateur de la journée a pris la parole. « Investi depuis des années dans le milieu du bénévolat, je me suis dit que nous pouvions, à Modane, rassembler des personnes pour œuvrer à une action citoyenne. » Il a visé juste. « Le but est d’embellir les chemins à proximité de la ville », ajoutait-il. Plus précisément le GR5 vers l’A43, le parcours de santé et la voie vers le Replaton. Commencée sous la pluie, la journée s’est poursuivie sous le soleil. Comme un joli clin d’œil à toutes ces personnes qui ont parfaitement œuvré. Au final, vingt sacs de déchets de toutes sortes, auxquels il convient d’ajouter de la ferraille et du verre, ont été récupérés, soit environ 250 kg. Tout cela a constitué un “joli” chargement déposé dans la camionnette des services techniques de la commune.

Pour Daniel Loger, « cette journée de sensibilisation contre les déchets laissés sur place ou jetés par la fenêtre des véhicules a été une réussite quant au ramassage effectué. Un geste symbolique pour la nature. Car, embellir les chemins, c’est aussi embellir sa vie ! » Celles et ceux ayant participé à cette opération, peuvent être fiers du travail accompli.

Meilleur apprenti de France : à Modane Louka Rittaud va concourir pour le titre

En montant sur la plus haute marche du podium du concours régional du Meilleur apprenti de France (spécialité boucherie), le 22 février dernier, Louka Rittaud, jeune Savoyard de 17 ans, s’est ouvert le droit de participer à la finale nationale, les 13 et 14 juin à Clermont-Ferrand.

C’est à la fin de son année de 4e , au collège de la Vanoise à Modane, en Maurienne, que Louka Rittaud a fait le choix d’apprendre le métier de boucher.

À l’issue d’une année de seconde au lycée Paul-Héroult, à Saint-Jean-de-Maurienne, c’est donc tout naturellement que le jeune homme intègre les rangs du Centre de formation d’apprentis du Fontanil à Saint-Alban-Leysse, et prend, pour faire ses gammes, comme maître d’apprentissage, Lionel Rittaud, “patron estimé” d’une boucherie située à Fourneaux-Modane.

Actuellement en deuxième année de Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) boucherie, Louka Rittaud complète sa formation sous le regard attentif et bienveillant de Fabien et Christophe, ses référents au sein d’un établissement formant à l’année quelque 400 apprentis aux métiers de bouche. Long tablier noué autour de la taille, casquette vissée sur la tête, le jeune Savoyard s’entraîne, en maniant avec adresse différents couteaux pour désosser, séparer, parer et éplucher une pintade.

Motivation et envie de progresser, amour et passion du travail bien fait, écoute, efficacité, sens de l’analyse et de la décision… les deux formateurs ne tarissent pas d’éloges sur Louka. Au concours régional, ce dernier a eu quatre heures et demie pour préparer une pièce de bœuf, de veau et d’agneau.

Huit heures d’épreuves sur deux jours Au national, les 22 prétendants au titre de Meilleur apprenti de France (MAF) disposeront de huit heures, sur deux jours, pour exécuter des figures libres et imposées par un jury de professionnels avertis. Des “gardiens du temple” qui auront à trancher sur la finesse de la découpe ou encore le parage, le ficelage et la décoration de la viande. Pour le Syndicat des bouchers en Savoie, ce concours « donne l’occasion aux apprentis d’exprimer leurs compétences et de valoriser l’expression manuelle et artistique de la boucherie. La décoration des pièces de viande et l’harmonisation de l’ensemble comptent pour beaucoup dans la note finale. Pour être un bon boucher, il faut savoir utiliser aussi bien un couteau à dénerver, que former avec délicatesse une rose avec une fine lanière de barde pour décorer un rôti en vue de la vente ».

Si en toute humilité, Louka Rittaud, garde la tête froide, il envisage volontiers une participation aux Olympiades des métiers (connues mondialement sous le nom de “WorldSkills”) et à terme ne s’interdit pas de briguer au Graal de Meilleur ouvrier de France.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko