AccueilRestez informésRevue de presseDL du 07/03/2018

DL du 07/03/2018

“Automne italien” : premières pistes

Les organisateurs de l’Automne italien pensent déjà à la prochaine édition, la 18e, du samedi 22 au dimanche 30 septembre. La première réunion de préparation a eu lieu, en présence, pour le côté Bardonecchia, de la présidente du jumelage Elsa Begnis et du vice président Paolo Massara. Pour l’inauguration, tout le monde pense à renouveler l’animation de 2017, un événement dansant destiné aux adultes et aux enfants. Les soirées du dimanche au mercredi seront consacrées à la projection de films italiens à “L’Embellie”. L’atelier de pâtes sera proposé comme d’habitude par la Dante Alighieri, le mardi matin à la salle des fêtes de Fourneaux ; un autre aura lieu le mercredi à la résidence d’autonomie Pré Soleil. Pour le jeudi, au Museobar, Christiane Durand, guide conférencière de la Facim, a avancé une idée inspirée de l ’événement “Saveur s d’automne”, une conférence sur le thème “Petite histoire de la cuisine savoyarde et piémontaise du Moyen Âge au XXe siècle”, avec dégustation. Le programme du vendredi est encore incertain. On évoque un spectacle, pour les écoles et le grand public, à la salle des fêtes de Modane, ou à l’auditorium Laurent Gerra à Lanslebourg. Le samedi sont prévues les rencontres sportives de volleyball et judo, et une marche nordique, mais celle-ci pourrait avoir lieu un autre jour, peut-être avec la compagnie Fusées, qui propose des marches culturelles dans le cadre de la Biennale culturelle en Maurienne. Le concours de boules se déroulera à Bardonecchia. Michelle Vernier, présidente du comité modanais de jumelage, a soulevé l’éternel problème du coût du transport  : peut-être cette année, grâce au retour de la liaison ferroviaire, les équipes pourront-elles utiliser le train, moins cher que le car. Le repas gastronomique animé par les “Amici della notte” sera bien servi samedi soir. Parmi les propositions avancées figure celle de Michèle Chardon, un spectacle et une exposition de costumes de théâtre avec Nino D’Introna. Elsa Begnis, pour sa part, demandera au Musée du cinéma de Turin s’il est possible d’avoir de vieux films italien à projeter, et d’organiser une visite au musée. Le Salon du livre d’Hermillon ayant cette année pour thème l’Italie, il sera demandé à la librairie “Histoire de lire” si elle veut accueillir un auteur pour une conférence. Luisa MALETTO

La cuisson des pâtes, un grand classique de l’Automne italien, où gastronomie et culture sont indissociables. Archives Le DL/F.T.

Formation aux premiers secours

L’antenne locale de la Croix-Rouge française propose une session de formation PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1), le samedi 17 mars, de 9 à 12 heures et de 13 h 30 à 17 h 30, à Modane. L’accueil sera assuré à partir de 8 h 30. Elle s’adresse à toute personne à partir de 10 ans, et donne lieu à la délivrance d’un diplôme. Renseignements et inscriptions au 04 79 05 05 64 ou au 06 89 78 52 79, courriel al.modane@ croix-rouge.fr. Coût : 61 €.

Sylvain Portaz (Modane) Portaz et Modane sur la bonne voie !

Sylvain Portaz a toujours été fidèle à Modane, son club de coeur. De joueur, il est devenu entraîneur et occupe aujourd’hui, le poste de responsable technique. Rencontre. Son franc parler est aussi direct que lorsqu’il frappe dans le ballon. Sylvain Portaz a débuté la discipline à l’âge de 8 ans à l’Union Sportive Modanaise. « Sous la houlette de mon druide Serge Marini, malheureusement trop tôt décédé, après avoir joué dans mon village du Bourget, avec mes potes.  » Il a toujours évolué sous les couleurs de l’USM. Même s’il avoue, qu’à une certaine époque, « l’opportunité d’aller voir ailleurs s’est produite. » Pendant bon nombre de saisons, lui, le fonceur, s’est d’abord positionné en attaque. « J’ai ensuite occupé le poste de sentinelle en n°6 quand mes accélérations n’étaient plus aussi tranchantes. J’ai toujours pris beaucoup de plaisir à ces deux postes. »

De capitaine à entraîneur

Prenant de plus en plus d’assurance, le coach de l’époque Sébastien Thomasset l’invite à porter le brassard de capitaine. « Malgré mon jeune âge et les responsabilités que cela engendrait, cette fonction m’a plu. J’ai tenu ce rôle pendant plusieurs années avant de passer la main, le jour où je suis devenu entraîneur joueur des seniors. » Un poste qu’il a occupé pendant deux saisons. En fouillant dans sa mémoire, trois souvenirs marquants remontent à la surface. « Une saison exceptionnelle en catégorie jeunes avec le club voisin de Saint Michel et des garçons devenus aujourd’hui des amis. Cette saison-là, rien ne pouvait nous arriver. » Il se rappelle aussi l’exercice 2009-2010 alors que le club est présidé par Alain Favre. « Je prends la fonction d’entraîneur joueur et au bout, il y a la montée en Promotion d’Excellence avec une bande de copains prête à me suivre au sommet des montagnes.  » Une saison qu’il n’oublie pas. « Il y a eu la qualification pour la finale de la Coupe Dupuy avec notamment, la demi-finale au stade de Loutraz. À la fin du match, il y a eu une communion incroyable avec nos fidèles supporteurs. C’était l’union sacrée. Les cimes des montagnes et les murs du bar du stade en résonnent encore ! »

Toujours animé par la même passion

Sa carrière a été jalonnée d’un moins bon souvenir. « Je n’aime pas en reparler. Malheureusement ce triste épisode fait partit de mon cheminement. Cette fameuse saison qui m’a fait prendre du recul sur mon sport favori pendant plus d’un an où l’omertà a pris le pas sur la bonne foi. » Il n’en dira pas plus. Il n’en oublie pas pour autant ses deux graves blessures au genou. Elles l’ont contraint à prendre du recul par rapport au terrain. « Aujourd’hui, je suis responsable technique au club ou plutôt "couteau suisse" » comme certain amis, au club, le surnomment. « Mes missions sont autant sportives qu’administratives, avec un penchant débordant pour le carré vert, plutôt que le bureau. » Depuis toutes ces années, Sylvain Portaz jette un regard toujours aussi passionné pour le ballon rond « devant la télé ou au bord des terrains savoyards ou régionaux. » Lui, le cheminot, sur le train de ses exigences, il espère fortement que « cette foi m’anime, encore, pendant longtemps. »

Depuis toujours, Sylvain Portaz est resté fidèle au club de Modane où il fait partie des meubles. Patrice DEYMONNAZ

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko