AccueilRestez informésRevue de presseDL du 07/03/2016

DL du 07/03/2016

Au revoir de l’Union musicale du Charmaix, belle prestation de “L’Avenir”

Ce n’est pas pour rien que samedi soir, l’Union musicale du Charmaix a terminé sa prestation par le célébrissime “I will survive”. Une dernière fois dirigée par Laurence Menjoz, l’harmonie a tiré un trait, que l’on espère non définitif, sur 107 années de musique. Joseph Blais, son premier chef en 1909, de là où il est, a dû verser une petite larme. « Les rangs de l’harmonie se sont peu à peu vidés, ne laissant plus que quelques musiciens pour faire vivre l’ensemble  », se désole le président René Ra t e l . Le s instruments qui composent les différents pupitres de la formation ne sont pas enseignés à l’école de musique de Terra Modana, ce qui rend le recrutement de jeunes difficiles. Quand il y en a, ils font des études à Grenoble ou ailleurs, et ont du mal à assister aux répétitions. Il est loin, le temps des rangs serrés de musiciens, de la fin de la guerre aux années 60. Il est loin le temps des prestations prestigieuses, comme le Grand festival de musique de Chambéry, en 1983. L’Union musicale du Charmaix a décidé de se mettre en sommeil, en pause diraient les musiciens, en espérant se réveiller dans quelque temps. « De se refaire une santé et de pouvoir retrouver des musiciens pour pouvoir à nouveau composer un ensemble », précise René Ratel dans son mot d’au revoir. F.T.

Sous la baguette de Frédéric Martinelly, “L’Avenir” a interprété plusieurs oeuvres qu’elle jouera dans une douzaine de jours sur les bords du lac de Garde, dans le cadre du 18e Flicorno d’oro, concours international auquel elle a décidé de se présenter. Photo DL/F.T.

Déjà un “jury international” pour juger de la prestation des musiciens saint-michelains, avant leur concours

L’harmonie de Saint Michel de Maurienne ne se réjouit pas de l’arrêt des activités de son homologue modanaise. Le directeur de “L’Avenir”, Frédéric Martinelly, est un ami sincère de l’Union musicale du Charmaix, et a volontiers répondu à l’appel pour participer à ce concert un peu teinté de tristesse. Sur les cinq pièces jouées par les Saint Michelains, deux font partie du programme qu’ils interpréteront le samedi 19 mars à Riva del Garda, en Italie, au Flicorno d’oro, un concours international très réputé. “Sator” d’Angelo Sormani, et “Inspiration”, de Jacob De Haan, sont des morceaux de concours très relevés. Le premier est imposé en première catégorie, celle dans laquelle “L’Avenir” a choisi de concourir. « Nous avons pensé qu’elle était à notre portée », sourit Frédéric Martinelly. La formation a aussi interprété la pièce imposée de 2e catégorie, “Maite” de Marco Somadossi, une oeuvre plus légère. Avant et après ces trois partitions, l’harmonie a joué “Consuelo Ciscar” de Ferrer Ferran, un pasodoble de concert, et “Colosseum” de Salvador Lujan. Au balcon de la salle des fêtes, “L’Avenir” avait convié à s’installer un “jury international”, pour se préparer à être jugé sur les bords du lac de Garde. Accompagné d’un chef venu de Bussoleno, Jacques Deléglise, jeune retraité de la direction de l’Écho ardoisier de Saint Julien Montdenis, un des meilleurs orchestres d’harmonie de France, a donc posé son regard et son oreille, bienveillants mais sans concession, pour donner à “L’Avenir” son avis, et ses conseils. Frédéric THIERS

Terra Modana devra accélérer son programme d’accessibilité

La communauté de communes avait déposé auprès de la préfecture un “agenda d’accessibilité” à réaliser en neuf ans, le maximum permis par la loi. Mais ce délai a été refusé : il faut des conditions particulières pour l’obtenir, par exemple lorsque les bâtiments à adapter sont des monuments historiques. Terra Modana compte 12 sites concernés, qu’il faudra rendre accessible aux personnes à mobilité réduite dans un délai de six ans. Les élus reconnaissent néanmoins que la loi a évolué dans le bon sens dans ce dossier, prenant plus en compte les particularités. Toutefois, la communauté de communes va se trouver face à des investissements incontournables. Ainsi, elle devra installer à la piscine, et au plan d’eau de La Norma, des dispositifs de mise à l’eau pour les handicapés. Chacun d’entre eux coûte 9 000 €.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko