AccueilRestez informésRevue de presseDL du 06/03/2020

DL du 06/03/2020

Au tunnel du Fréjus, la baisse du trafic se fait sentir

Après la nette baisse constatée au tunnel haut-savoyard du Mont-Blanc, le phénomène se répète au Fréjus. Archives photo Le DL /Th.G

Au tout début de la crise sanitaire en Italie, la Société française du tunnel routier du Fréjus (SFTRF) n’avait pu établir de corrélation entre le développement de l’épidémie et une baisse du trafic au passage frontalier savoyard ( Le Dauphiné libéré du 29 février).

Les choses ont changé. Après la nette baisse constatée au tunnel haut-savoyard du Mont-Blanc, le phénomène se répète au Fréjus. « Sur les sept derniers jours, le trafic VL est en forte baisse », explique-t-on à la SFTRF. Exactement 5 670 véhicules légers de moins, soit -29 %. Mais si l’effet coronavirus est « très sensible depuis le début de la semaine calendaire », un autre élément est à prendre en compte : en 2019, cette dernière semaine des vacances scolaires d’hiver était celle des Parisiens, qui sont plus nombreux que les autres à emprunter le tunnel du Fréjus pour aller skier en Italie ou dans les Alpes du Sud françaises.

Le trafic des poids lourds n’est pas affecté Sur la même période, 55 bus de moins ont franchi le tunnel du Fréjus, avec une analyse limpide : la baisse est surtout constatée le samedi et le dimanche, jours où de nombreux bus italiens sont affrétés pour une clientèle fréquentant les stations de Maurienne.

En revanche, la SFTRF confirme que le trafic des poids lourds n’est pas affecté : il subit sur la dernière semaine une baisse de 1,4 %, soit inférieure à celle de 2,1 % enregistrée depuis le début de l’année. Si la crise sanitaire doit avoir une répercussion sur l’économie, cela ne se constate pas ici…

“Com-com” : un mandat globalement positif

La communauté de communes envisage les élections avec sérénité, après avoir absorbé des fusions et des prises de compétences parfois inattendues. Le budget voté mercredi s’inscrit dans la continuité.

En novembre 2015, l’espace baroque avait encore servi à une manifestation autour du fromage. Aujourd’hui, il est fermé. Photo Le DL/Archives /Maurice MELQUIOT

La communauté de communes Haute-Maurienne Vanoise (CCHMV) n’augmentera pas les impôts demandés aux particuliers et aux entreprises en 2020. Peu de collectivités se risquent, il est vrai, à accroître la pression fiscale, mais l’espèce de tsunami à rebondissements qu’a subi la CCHMV depuis le début du mandat rendait l’exercice bien complexe. « Le défi était assez ardu, et des deux côtés il y a eu des gens de bonne volonté », s’est félicité mercredi soir, à l’issue du dernier conseil communautaire de la mandature, le président Christian Simon.

Un sérieux doute sur l’avancée du dossier de pôle d’échanges multimodal

Le mandat s’achève, mais les élus, dont beaucoup ne seront plus là à la fin du mois, doivent néanmoins adopter un budget. Que relève celui-ci ? Le principal investissement de l’année (475 000 €) concerne le pôle d’échanges multimodal de Modane, un vrai combat. En avoir confié les études d’avant-projet à la SNCF tracasse un peu les élus. « On nous demande 1,2 million pour déplacer les Douanes, ça n’a pas avancé sur la libération des bâtiments, et on nous sort des plans qui ne permettent pas aux bus de tourner », déplore Christian Simon.

Autre grosse dépense : l’entretien des sentiers de randonnée pédestre mobiliserait un budget de 190 000 €. C’est un peu beaucoup pour les élus, qui se demandent si l’attractivité touristique du territoire justifie des dépenses à un tel niveau, d’autant que certains itinéraires sont très peu fréquentés.

Il s’agit aussi de préparer l’avenir. Xavier Lett se félicite que 8 000 € de subvention aient été obtenus pour une réflexion sur l’avenir de l’“espace baroque” de Lanslebourg. « Aujourd’hui il est fermé, pour cause de baisse de fréquentation et d’obsolescence », constate celui pour qui il s’agissait de la “dernière séance” en conseil communautaire.

2020 sera aussi l’affirmation du rôle de la CCHMV en matière touristique. Elle versera 4 630 910 € à l’office de tourisme intercommunal pour lui permettre de mener à bien ses missions. Avec l’ambition de créer, enfin, une dynamique commune qui coûte, certes, mais fait aussi vivre le territoire.

 Haut de page

Restez informés

Informations pratiques

  • Plan de la ville
    Plan de la ville
  • Valfréjus
    Valfréjus
  • Urgence et pratique
    Urgence et pratique
  • Annuaires
    Annuaires
  • Transports
    Transports
  • Location de salles / matériel
    Location de salles / matériel
  • Marchés
    Marchés
  • Nouveaux Modanais
    Nouveaux Modanais
  • Acces à la webcam - JPEG - 242.5 ko